lundi 23 mars 2015

Tisseuse - Du gâteau

Il m’avait dit bien plus tôt
Tu verras c’est du gâteau
Mais tout est allé à vau l’eau
De l’entrée jusqu’au rôti de veau

C’était un embobineur
De l’espèce des beaux parleurs
Qui cachent en vain leur peur
De ne pas être à la hauteur

Pour tout dessert point de gâteau
Juste un truc tout ramollo
Genre flan à la noix de coco
Rien de rigolo

Je déteste les frimeurs
Les gonflés les racoleurs
Je lui ai dit de garder ses fleurs
Et suis partie en quête d’autres douceurs

13 commentaires:

  1. Une tablette de chocolat, peut-être ? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. A mon avis il manquait le "coup du milieu"... le trou normand :)

    RépondreSupprimer
  3. Oh la coquine...elle est partie en quête d'une charlotte ?

    RépondreSupprimer
  4. Un flanc coco c'est à goûter, pourtant...

    RépondreSupprimer
  5. Bien fait pour ce beau parleur !
    A bas les joli-cœurs, les crâneurs, les tricheurs, les flagorneurs, les imposteurs, les cavaleurs, les emmerdeurs...
    Nous, ce qu'on veut c'est comme tu le dis de la douceur ! Na !

    RépondreSupprimer
  6. Au moins, tu n'as pas pleuré comme une madeleine !

    RépondreSupprimer
  7. Un dessert qui s'annonçait plus sucré qu'il ne l'était ! Vite, on sort de table !

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Tisseuse et merci pour ton aide. Je plains l'héroïne de l'histoire ! Rien à gratter côté cœur et rien à se "mettre sous la dent" côté sentimental ! Juliette Greco a donc raison lorsqu'elle nous chante que la "cuisine retient les ptits maris qui s'débinent" ! Mais ouf, point de mari ici, seulement un flagorneur ! Allez ouste, à la porte !

    RépondreSupprimer
  9. Tu as parfaitement traité cet embobineur, Tisseuse! Les invitations, c'est pas toujours du gâteau!

    RépondreSupprimer
  10. Tu l'as bien laissé sur le flan. Il aurait mieux fait de te confectionner un Tourment d'amour!

    RépondreSupprimer
  11. Quand un truc est gonflé, ramolo et en fleur, une seule solution : s' abstenir !

    RépondreSupprimer
  12. Rien n'est plus attristant
    Pour Yseult en détresse
    Qu'une pièce montée qui d'un seul coup s'détend
    Et s'affaisse !

    RépondreSupprimer
  13. Un flan qui reste sur le coeur. Un coeur qui reste sur le flanc.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".