vendredi 28 octobre 2016

Bricabrac - Racines

Radicalisation

En classe de sciences naturelles, on nous montre des planches anatomiques,
les bronches, comme un arbre à l’envers, la circulation sanguine, l’appareil lymphatique.
Mais depuis la rentrée de septembre,
endormi comme une souche au dernier rang, je songe à mes racines de gingembre,
qui par mon père plongent dans le Gange, par ma mère dans le fleuve Amour.
Je ne suis pas plus gaulois qu’un topinambour.

C’est pire à l’heure des mathématiques,
nous apprenons les racines carrées et cubiques,
et petit i, qui de -1 est la racine imaginaire.
Assoupi, me reviennent en mémoire la transparence bleutée des eaux du Niger,
le goût douceâtre, un peu terreux, de mes racines d’igname,
le réticule mystérieux des mangroves, la résille crépue des cheveux des femmes,
le délice d’être blotti, nourrisson, dans leurs bras.
Je ne suis pas plus franc qu’un rutabaga.

Le cours d’arts plastiques pourrait me faire un plaisir fou.
Pourtant, assis près du radiateur, je suis mou comme le caoutchouc
qui fit la fortune de Manaus et de son théâtre baroque,
à la façade couleur de goyave. Là-bas mes luxuriantes racines de manioc,
baignées par l’Amazone, ont poussé comme au paradis.
Mais quand j’eus quitté les jaguars et les colibris,
j’arrivai chez vous sans un radis.

La professeur de lettres n’a à sa bouche aux lèvres peintes que les racines grecques et latines.
Moi je baye à Corneille et me fiche de Racine.
Fatalement je suis collé. En cachette je versifie,
mais je m’y prends comme un salsifis.

9 commentaires:

  1. Loin d'un salsifis, tu as su faire rimer tubercules et racines exotiques! Charmante leçon de choses, Bricabrac

    RépondreSupprimer
  2. Toujours cette originalité d'angle d'attaque des thèmes! Ton texte est à la fois universellement humain, poétique et plein d'humour.

    RépondreSupprimer
  3. Arpenteur d'étoiles28 octobre 2016 à 15:41

    originalité comme bien souvent dans tes textes mais aussi de l'humour et beaucoup d'humanité. Sinon, topinambour et rutabaga, ce sont de vieilles histoires ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... vieilles histoires que je recommande en chips, avec du romarin et du sel de Guérande ...

      Supprimer
    2. Arpenteur d'étoiles29 octobre 2016 à 17:55

      Topinambour, OK mais le rutabaga ... :( :o)

      Supprimer
  4. Une radicalisation comme celle-ci, j'aimerais en voir tous les jours:-).

    RépondreSupprimer
  5. Bel inventaire des racines exotiques en mots choisis, j'aime.
    Et question sans réponse (je crois) quant aux racines carrées dans le monde végétal...

    RépondreSupprimer
  6. "Moi je baye à Corneille et me fiche de Racine" !!!
    Pour sûr, on va se marre avec toi ;)

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un poème plein de saveurs exotiques et d'humour bon enfant.
    Oh, j'adore !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".