vendredi 21 octobre 2016

Gibulène - Ce matin trois cheveux blancs

Dans la glace, en me levant
Ce matin, trois cheveux blancs !!!
...
Comment se fait-ce, m'écriais-je
Mais quel est ce sacrilège ???
Peut-être l'heure est-elle venue
D'accepter que je ne suis plus
La jeune femme alerte et belle
Cheveux d'ébène et teint de perle.....
Les rides aussi se sont creusées
Marquant le fil de ces années
Faites de bonheur et de larmes.
Elles soulignent, et non sans charme,
Le passage du temps, des heures,
Vers cette beauté intérieure
A laquelle aujourd'hui je tends.......
Alors, ces cheveux enneigés

Pas question de les camoufler !!!


8 commentaires:

  1. La beauté de l'âme ignore les cheveux blancs... enfin, je crois :)
    Bienvenue aux Impromptus Littéraires, Gibulène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous de m'accueillir à l'improviste !

      Supprimer
  2. Bienvenue Gibulène !
    Tu verras ici, la beauté intérieure compte beaucoup !
    Et la tienne rejaillit sur ton texte d'une grande délicatesse.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Celestine de cette chaleureuse entré en matière !

      Supprimer
  3. J'ai aussi beaucoup aimé la simplicité de ce poème - avec quelque chose de vif et d'alerte, mais oui ! Bienvenue Gibulene (Giboulées?)

    RépondreSupprimer
  4. Arpenteur d'étoiles23 octobre 2016 à 10:45

    bienvenue chez nous Gibulène
    la beauté intérieure, certes mais aussi la beauté extérieure, fine, délicate ...
    en tout cas, texte très réussi !!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Gibulène.
    Un plaisir de lire ton texte.
    Il est tout simplement chantant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".