mardi 25 octobre 2016

Jacou - Racines

Il était une fois un soldat, écossais, venu défendre les possessions de la Couronne Anglaise, quelque part en ce coin du Sud-Ouest, de nos jours, à nouveau, très prisé par les anglais, en mal de climat tempéré, mais avec ce paysage herbeux vert, qui leur rappelle leur campagne.

Lorsque les troupes de John Talbot, vaincues par l'armée du roi de France, retournèrent en leur pays, le soldat resta sur ce sol devenu français. Périgourdin d'adoption, il fonda une famille.

Ainsi voulait le croire, et le racontait ma grand-mère maternelle, se fiant au nom qu'elle portait, le même que celui de cette rivière qui traverse la ville de Glasgow.

Aucune archive n'étant venu étayer la véracité des dires de ma grand-mère, il faut bien constater toutefois, des prédispositions familiales à pratiquer aisément la langue anglaise...Why not? ;)

Plus sérieusement et sans conteste, des racines périgourdines, plutôt Périgord Vert, lignée de cultivateurs, d'enseignants, religieuses et prêtres.

D'un autre côté, des désirs d'Océan Atlantique, mêlés à quelques ancêtres gasconnant, suivi de la rencontre de deux milieux bien différents.

Des ouvriers, une brodeuse, et un conducteur de train, ce dernier issu d'une famille BCBG arcachonaise, vivant de ses rentes, que de vilains bruits de bottes collaborationnistes, de par et d'autre de la frontière franco-allemande, obligèrent à se dessaisir de leurs biens, en même temps que d'arborer cette constellation à six branches, faisant d'eux des êtres, considérés, différents.

Il était une fois une petite fille, portant en elle, ces différences, profondément attachée à sa Gironde natale, bercée par les vagues de l'océan, courant sur les longues plages atlantiques, dévalant la dune, écoutant les histoires de sa grand-mère maternelle, dans une langue française roulant joliment les R, dormant dans des draps magnifiquement brodés par sa grand-mère paternelle...

Où lire Jacou

7 commentaires:

  1. stouf Deutsche
    Tien...ton histoire me fait penser aux Pictes qui vivaient tranquillement dans le sud ouest français avant que le petit jésus il soit né. Un jour y a les gens qui venaient de Rome et qu'étaient des Romains qui leur on foutu sur la testa,ils sont partis faire un tour dans la mer et ils se sont retrouver en Eire et les romains leur on refoutus sur la testa et aprés ils sont partis chez les Scots qu'étaient plus sympas et pour finir y a un certain enmerdeur d'empereur romain qu'a fait un mur en haut de les Anglishs parce qu'il en avait mare de se prendre des branlées guerrières chez les ploucs.
    Depuis il existe une phrase historique que tous les gaéliques connaissent "po ma own !" (embrasse mes fesses) et chez les Scots c'est¨"po mo thoïn" (ou...un truc dans le genre souvenir de pub irlandais et scottish). ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Il est toujours passionnant de secouer l'arbre généalogique, même si on n'est pas toujours certain de remuer les vraies racines... on en tire toujours du rêve et aussi des textes intéressants

    RépondreSupprimer
  3. Arpenteur d'étoiles28 octobre 2016 à 14:41

    en réalité tu te nommes Jacou Clyde alors ... (voire même Bonnie :o) )
    le sud ouest et surtout le Périgord (noir ou vert d'ailleurs) j'adore !

    RépondreSupprimer
  4. Ah les draps brodés de nos grand-mère!
    Bravo pour cet écrit qui nous parle du brassage des racines!

    RépondreSupprimer
  5. Voilà un texte qui me rappelle un petit film qui m'avait bien plu...(https://www.youtube.com/watch?v=MhqGMLWMDZc)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le connaissais, et l'avais apprécié; merci de me l'avoir remis en mémoire.

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".