jeudi 20 octobre 2016

Stouf - Ce matin trois cheveux blancs

Une magnifique femme dont la crinière évanescentement noire fait resplendir les yeux verts, vient de se laver les dents, qu'elle a toutes droites et admirablement bien rangées. Habillée d'une simple nuisette de soie, ses seins et son corps sans défaut transparessent légèrement.
Elle est formidablement contente de se contempler en ce miroir de salle de bain qu'elle acheta à prix d'or, la vie pour elle semble splendide, somptueuse et toute à son honneur.

Bob le beau gosse riche vient de lui faire cadeau d'un peigne de marque Thomas Liorac excessivement « in » et elle s'en sert de façon tout à fait « hip »,ses doigts « cools » courent le long de sa chevelure idyliquement abondante et ...et ... mais qu'est ce donc ... ne sont-ce point trois cheveux blancs ?
- Qu'est-ce que c'est ce bordel ! S'exclame tout à coup la charmante ... et tout le toutim.
- Ce sont mes poils blancs à moi ! S'écrie une voix de vieux derrière elle.

A ces mots elle ne se sent plus de joie, elle est contente du retournement de situation et regarde derrière elle par le miroir.
Un monstre apparaît, une chose nue sur ses pattes levées et pleine de poils blancs.
Ses yeux globuleux sont injectés de sang et ses dents jaunes sont acérées et prètes à mordre.
Tout à coup ... les placards de la salle de bain s'ouvrent par eux même. NOOOON ! Ce sont de jeunes loups garous plein de poils vigoureux et il y en a beaucoup.

La belle se met à transpirer,elle à chaud, elle a peur, son corps est empli de sueur froide.
Ni une ni deux, elle esquive le vieux monstre, elle défonce la porte de la salle de bain, la porte de sa maison et se retrouve dehors.
C'est la pleine lune mais c'est l'été. Une forêt, un sentier. Elle court, elle court, droit devant elle. La peur la stimule, l'enthousiasme, la terrifie, la ...
- Mais ta gueule gros dégoutant !

A un moment un jeune monstre est très prés d'elle, elle sent son haleine fétide, dégoutante. Elle frise la nausée mais continue sa course éperdue ... elle sent sa nuisette disparaître d'un coup de griffe, son corps et ses seins sont à l'air !
Un p'tit vent frais la rafraichit mais elle est toujours affolée, elle se hâte.
Un autre jeune mal intentionné pas beau et puant met ses griffes sur son slip et l'arrache, elle est nue.
Elle s'arrête tout à coup et, pleine de courage, fait face aux malotrus, toute la compagnie stoppe aussi, bras ballants.

- Mais qu'allez vous me faire maintenant ? S'exclame t-elle peuplée d'angoisse.
- Ben, on sait pas madame, c'est vous qui rêvez !

7 commentaires:

  1. Il faut se méfier de certains dentifrices...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf (psychose)
      C'est exactement ce que disait Sigmund Freud. Ou aussi, après trente ans passés à étudier la psychologie féminine, je n'ai toujours pas trouvé de réponse à la grande question : Que veulent-elles au juste ?

      Supprimer
  2. stouf pouète chanteur.
    je kif Leîla Bekhti et les chansons ringardes mises au gout du jour. https://www.youtube.com/watch?v=-8ZMbvtkvLA&list=RDAiRGg3dP7eM&feature=player_detailpage

    RépondreSupprimer
  3. Arpenteur d'étoiles23 octobre 2016 à 10:38

    c'est sur que le dentifrice mêlé à un peu de coke peut influencer une nuit cauchemardesque ou très rêveuse ... :o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf cochon
      Ben alors l'arpenteur,calme toi voyons !;o)

      Supprimer
  4. Je descend au fil des textes... Et me revoilà chez Stouf (dealer ET consommateur), avec une autre femme en pleine hallucination... Quelles fréquentations!
    (Le tout dit avec humour bien sûr).Parce que j'ai ri, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  5. stouf interstellaire
    ET...tu veus dire extra-terrestre ? Bon ben ok,ch'uis d'accord.T'en veuuus ? ;o))

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".