samedi 15 octobre 2016

Stouf - A la croisée des chemins

Nous partons de l'école du centre et à la croisée des chemins Tiargi part à droite et je continue tout droit.
Tiargi c'est mon pote gitan de l'école primaire, il se met toujours au fond (où c'est qui y a le radiateur pour l'hiver et la fenêtre entrouverte l'été) parce qu'il n'aime pas l'école, il dit que c'est la prison...il veut aller dans la forêt pour finir sa cabane. Moi j'aime bien l'école et apprendre plein de trucs intéressants à propos du un plus un égale deux ou l'Angleterre qu'est à trente kilomètres de l'autre côté d'une mer qui s'appelle la Manche (quel drôle de nom, les English sont tous tailleurs de vêtements ou quoi ?) et puis aussi lire, parce que maman me lisait Macbeth, d'un certain Shakespeare, quand j'étais bébé, pour m'endormir...

Ma'me Chalvet la maitresse elle est vieille et très gentille, au début elle a essayer d'expliquer au Tiargi que c'était important pour lui qu'il sache lire et écrire pour le restant de sa vie mais Tiargi il lui a répondu gentiment qu'elle n'avait qu'à m'apprendre à moi et que dans la cabane dans la forêt, je saurais lui apprendre après. Bahh...elle est gentille ma'me Chalvet, elle m'a confié la mission.
Après un extrait de quinze minutes des Contes japonais de ma'me (bon, vous la connaissez maintenant), c'est la cloche qui sonne et nous sortons tous en hurlants comme des fous, c'est la tradition (même papa m'a dit qu'il faisait pareil) !

Là ... à la sortie Tiargi semble inquiet et je sais qu'il se demande si la corneille sera là.
Elle est là la bestiole, elle l'attend sur le mur en face du Familistère et elle sautille et croasse jusqu'à ce qu'il arrive à son niveau, saute sur son épaule droite et commence à lui becqueter gentiment l'oreille et les cheveux. Tiargi il fait çui qu'est pas intéressé, c'est une habitude quoi...
J'file deux p'tit lu et demi à mon pote parce que j'en ais cinq pour mon quatre heure, on se partage le jus de fruit et...c'est la sonnette du vieux con. La corneille quitte l'épaule et met son bec au bon endroit...nous courrons têtes baissées nous cacher derrière le platane très gros d'en face...pour voir la tronche du vieu con quand c'est qu'il va sortir. Ca manque pas...il est furax, comme d'hab...ah ah ah !
Zut ! La corneille jacasse aussi, mais trop fort, elle nous fait repérer. Bande de jeunes cons, j'apelle la gendarmerie !

Nous sommes heureux sur ce coup là et nous détalons comme des sauvages, comme d'hab.
Bon ben demain, c'est jeudi, rencard au stade et on va à la source dans la forêt. Nous remplirons nos gourdes...les trois frères (trois vieux chênes centenaires),le sentier de la reine blanche et enfin la grotte à Charlot...not'e cabane à finir.
Ok ! Qu'il me dit mon premier ami.
Le lendemain je suis au stade avec ma p'tite sœur qui à voulu venir, la chieuse ... Le Tiargi il n'est point là.
Voila ... c'est la croisée des chemins, la rue du Regard tout droit (moi) et à droite la rue Du Puits (Tiargi) qui a disparu, je ne sais pas comment.

Regardez et écoutez les films de Tony Gadif...les gens du voyage, c'est bien. Surtout SWING !

11 commentaires:

  1. stouf (le nulenmath pas numismate )
    J'aime point les maths,j'y ai jamais rien compris. Mais Evariste Gallois avait compris dés le début,trés jeune il émit la possibilité d'une théorie mathématique qui porta son nom par la suite car elle se révéla comme une des clés vers l'infini quantique. Pourtant,à vingt ans,ce gars choisit de laver un affront par un duel au petit matin...il mourut ce jour là. C'est une croisée des chemins, une alternative qui vaut le coup d'être vécu.

    RépondreSupprimer
  2. A déguster lentement pour ne pas perdre une miette de ton style inimitable. Jazz manouche conseillé en fond sonore.
    Sont attachants, ces mioches...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf
      Oui Célestine, mais mon pote Tiargi était d'origine Sinté,pas manouche. Moi je suis un peu d'origine yénish,comme Yul Brynner des sept mercenaires et je suis bien content que tu aimes mes histoires plus ou moins vrais de mioches.;o)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Y%C3%A9niches#C.C3.A9l.C3.A9brit.C3.A9s_y.C3.A9niches

      Supprimer
  3. stouf
    Le premier jour du reste de ta vie.
    Un matin comme tous les autres...un nouveau pari,rechercher un peu de magie dans cette inertie morose,clopin clopant sous la pluie,jouer le rôle de sa vie.
    https://www.youtube.com/watch?v=3pPbHl4DH8I&feature=player_detailpage

    RépondreSupprimer
  4. Arpenteur d'étoiles15 octobre 2016 à 18:32

    si en plus Tiargi est de Sainté, alors là ...
    encore un texte sympa et ton style me plaît toujours !!
    et je pense que tu es aussi matheux er très connaisseur des philosophies ...

    RépondreSupprimer
  5. stouf (matheubreutonant)
    Quoi...ben tu parles,tu parles l'arpentos...mais qu'est ce tu dis ?
    Tu connais Saint Thégonnec pas loin de morlaix (s'ils te mordent mort les) ?
    Breizoneg ? ;o))

    RépondreSupprimer
  6. Arpenteur d'étoiles15 octobre 2016 à 20:00

    un peu que Oui!! :o)

    RépondreSupprimer
  7. stouf (breutonant)
    Eh..tu d'souviens de dans le temps,à St T falait pas rigoler...y avait l'Ancou qui rodait l'soir,c'était chaud ! Nous on s'en foutait,on sortait du bar de chez la Joséphine...complêtementbourés,y pouvais rien nous arriver ! 8o)))

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai pas trop le temps d'écrire là... J'ai 2 petits garçons et une corneille à rejoindre pour aller faire des bêtises :-).
    Et une cabane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf de la forêt
      Bon ben...rencard au stade alors,n'oublie pas ta gourde ! Ma petite frangine a piscine et nous serons tranquils avec le Tiargi qu'a un nouveau chlasse laguiole avec l'abeille dessus... ;o)

      Supprimer
  9. C'est beau l'enfance, même si les chemins sont parfois escarpés et divergeants...

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".