mardi 8 novembre 2016

Arpenteur d'Etoiles - Lointains

Un lointain voyage …

J’observais le cortège des nuages au bord de l’horizon. Le soir tombait, calme et tiède et mes pensées s’envolaient vers d’autres ciels, vers d’autres mondes. Quelques oiseaux glissaient leurs ailes sous un vent doux et parfumé. Au bas de la falaise, une maison ancienne aux fenêtres étroites, regardait l’océan. Un piano se mit à jouer doucement. La mélodie accompagnait par bribes le soleil couchant qui embrasait la mer.

Une ombre apparut dans le ciel, puis disparut soudain. Quelques secondes plus tard, l’ombre envahit brutalement le lieu où je rêvais. Je levais la tête et fus aspiré dans une sorte d’Ovni qui fila immédiatement à la vitesse de la lumière vers une galaxie inconnue. Après avoir subi pendant des siècles, des expériences étonnantes gérées par des extraterrestres ressemblant aux humains, ils m’ont ramené au bord de la falaise. Le soleil venait juste de plonger derrière l’horizon. Le piano jouait encore du Chopin. Les centaines d’années que j’avais vécues là-bas n’ont duré que quelques secondes sur notre terre. J’ai gardé en mémoire cet inouï voyage et le cortège des nuages au bord de l’océan.
Où lire l'Arpenteur

9 commentaires:

  1. Je crois qu'il serait temps d'arrêter le Chopin...
    O.K. Je sors

    RépondreSupprimer
  2. je le savais bien que tu étais un peu/beaucoup extra et terrestre :)

    la musique et les contemplations des paysages ont cet avantage de nous projeter dans ce temps "hors du temps" qu'on appelle dans mon jargon à moi la transe hypnotique (nous sommes alors en auto-hypnose)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf misérable pianiste de l'impossible
      Puis-je faire partie de ta secte ? Oh vénérable Tisseuse,grande prêtresse musicale de mes rêves,que ton champ des possibles est beau ! ;o))

      Supprimer
  3. Très belle déclinaison du thème, Arpenteur.
    Tu viens des étoiles tout comme moi, cela ne laisse aucun doute sur notre parenté !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ah oui, c'est une expérience. Quel film !

    RépondreSupprimer
  6. stouf in mourning
    Alleluya,ou shit comme eut dit Cambrone,sir Leonard cohen is dead. Et pourtant Suzanne à moitié folle m'enmènera toujours et encore auprés de la rivière canadienne afin de me nourire de thé et d'oranges. Tout fout le camps ! Thank you...

    RépondreSupprimer
  7. Le premier paragraphe...oki.
    A bientôt, mecton ;)

    RépondreSupprimer
  8. Et ouf ! Tu nous es revenu entier :))

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".