samedi 5 novembre 2016

Célestine - Demain

Le premier jour, j’ai vu que Laura avait peur du lendemain, qu’on lui coupe le gaz et l’eau, et puis j’ai su qu’une fille superbe aux fesses parfaites dormait à côté de Stouf. Je me suis dit, demain je m’y mets.

Le deuxième jour, le Paul de Chri, hagard et fou de son nouvel amour, a attendu qu’elle revienne et il nous a tous laissés dans l’angoisse. Tandis que Jacques a hypothéqué sa vie comme sur un coup de dé, les Refusants de l’Arpenteur sont revenus sur Terra Mater, pour nous conter comment ils en avaient été éjectés. Mais quand Vegas s’est habillé en Prada comme le diable, pour séduire Eva la belle, je me suis dit, demain, faut vraiment que je m’y mette.

Le troisième jour, Marité s’est perdue dans les vieilles pierres d’un captivant village, à la recherche de ses ancêtres, et Pascal a blêmi d’amour pour une étoile inaccessible, ça n’avait rien de drôle de se la mettre sous le bras...comme dit le poète. Je me suis dit mais qu’est-ce que tu fous ? Tu t’y mets ou quoi ? Oui, oui, demain…

Le quatrième jour, on a failli retrouver Bricabrac changé en fuligule à poil ras, à force de fréquenter les zoos, et j’ai appris (ça alors!) que Jérôme voulait mettre les voiles pour un pays lointain, Jérôme qui par ailleurs n’était autre que « Carnets paresseux ». Je me suis dit, on ne nous dit pas tout, demain, c’est décidé, je passe à l’action.

Le cinquième jour, Abagendo s’est mis à trembler comme le dimanche soir quand il était gosse et qu’il ne savait pas ses tables de multiplication, et Mapie a brandi son agenda et nous a fait un sketch à la Devos sur les vertus de demain, comme quoi, quand on a le choix dans la date... Je me suis dit : pourquoi pas demain, c’est vrai, excellente idée !

Le sixième jour… Le sixième jour, c’est aujourd’hui. Et comme il ne reste plus que demain pour penser à demain, et que demain, justement, aujourd’hui sera devenu hier, et demain aujourd’hui, je me suis dit un bon tiens vaut mieux que deux tu l’auras. Alors me voilà.


26 commentaires:

  1. C'est sympa de nous avoir lu... Alors on attend ton texte pour demain avant minuit :)

    RépondreSupprimer
  2. :)

    Mais alors, on est déjà demain, c'est ça ?

    RépondreSupprimer
  3. stouf avec Celestine,Raymond Queneau et Zazi dans le métro (avec aussi un téléphone internet).
    Alors te voila avec de jolis seins thèses et le lendemain commence bien. Aïli aïlo,on repart au boulot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zazie, je prends ! le boulot ? mon cul !*
      ¸¸.•*¨*• ☆

      * Raymond Queneau me pardonne cet emprunt...

      Supprimer
  4. J'aime bien que le thème soit ainsi tordu et ouvragé. Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bricabrac ! J'en profite pour te dire que j'adore ton pseudo !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Je ne sais pas quoi dire, je préfère laisser ça à demain, même si on ne sait pas de quoi demain sera fait.Allez: un tien de bisous que deux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien la première fois que tu e sais pas que dire sur un de mes textes, cher Bizak !
      Bises surprises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai quand même "dit" ce que j'avais écrit hier et comme demain c'est aujourd’hui et non pas la veille, je dois dire que ton texte est sublime et plein d'inspiration, je reconnais là, ta grande verve et ton excellent tissage des mots. Bises émerveillées.

      Supprimer
  6. Bâtir son texte - et de façon magistrale - tout en commentant celui des autres : voilà une idée géniale.
    Bravo Célestine aux beaux yeux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je me suis régalée à lire les textes, mais que le temps m'a manqué pour mettre un petit mot à chacun...Alors j'ai utilisé un subterfuge...
      Merci Marité
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. J'adore! Bon j'ai 6 jours à lire alors j'y vais... A demain !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! tu as raison, Mapie, autant s'y mettre vite !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Joli travail.Gentil, aimable et bien écrit.Belle idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ce genre d'appréciation sur ma copie. Merci Abagendo !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. j'adore tout simplement !
    de sympathiques clins d’œil au passage sur les textes d'autres auteurs, pour nous camper qu'on s'y mettra demain
    cela me parle tout particulièrement moi qui n'ai pas pris le temps de m'y mettre cette semaine (tellement débordée en ce moment...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je cours lire ton texte, chère Tisseuse !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Réponses
    1. de rien, j'ai adoré ton texte...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. j'admire!vraiment très forte! pour les contrepèteries aussi...

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".