mardi 15 novembre 2016

Jacques - Ascenseur

L'ascenseur
(pièce en une scène)


L'ascenseur : « ding »
La montre du quidam : « bip ! »
L'homme au chapeau : « il est neuf heures »
Le groom : « du soir »
L'homme au chapeau : « vingt et une heures, donc. Si vous préférez »
Le quidam (regardant sa montre) : « vingt et une heures, précises ».
L'homme au chapeau : « plus maintenant »
Le quidam : « certes, si vous êtes d'humeur à pinailler »
L'homme au chapeau : « ce n'était qu'une plaisanterie »
L'ascenseur (ouvrant sa porte) « ding »
Le quidam : « ce n'est pas mon étage ! »
L'homme au chapeau : « ni le mien »
Le groom : « sans doute quelque impatient... »
Le quidam : « ...manquant d'urbanité »
L'homme au chapeau : « un amant débordant d'enthousiasme, peut-être »
Le quidam : « ou un mari jaloux »
L'homme au chapeau : « peu importe. Je ne suis pas pressé. »
Le quidam (avec un soupir agacé) : « oui, peu importe. Enfin... »
Le groom (redémarrant l'ascenseur) : « Eh bien, en route messieurs, hâtons-nous »
Le quidam (avec un tic nerveux) : « merci »
L'homme au chapeau (regardant sa montre) : « »
Le quidam (regardant sa montre) : « »
L'ascenseur : « ding »
Le quidam : « Enfin ! »
Le groom (regardant le couloir) : « Une impatience justifiée, si monsieur me permet »
L'homme au chapeau (ajustant son chapeau) : « Je vous en prie. Rousse ? »
Le groom (refermant l'ascenseur) : « Blonde »
L'homme au chapeau (haussant les épaules) : « Neuf heures une, déjà »
L'ascenseur : Bruit d'ascenseur.
Le groom (bombant le torse) : « Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumuectamur amore...»
L'ascenseur : « ding !»

Le temps s'enfuit cependant, il fuit, le temps irréparable, pendant que, saisis par l'amour, nous parcourons chaque point un a un. (Virgile, Georgiques Livre III, 284, traduction Jeanne Dion, Philippe Heuzé et Alain Michel).


4 commentaires:

  1. Très original ! chapeau si j'ose dire...
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
  2. Un groom qui cite Virgile, c'est loin d'être ordinaire! J'ai bien ri.
    Virgile - inventeur du principe de l'ascenseur à contrepoids - disait aussi “Chacun a son penchant qui l'entraîne. ” :)

    RépondreSupprimer
  3. Très original ! chapeau si j'ose dire...
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
  4. J'adore ! Queneau a dû se réjouir aussi !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".