mardi 8 novembre 2016

Laura Vanel-Coytte - Lointains

J’aime m’asseoir sur un banc et regarder les paysages
Des proches aux lointains et du lointain au proche.
Je pense souvent à ceux à qui ont vu ce paysage
Avant moi: mes proches et les autres: les célèbres
Admirateurs de paysages assis sur un banc ou en marche.
J'essaie de regarder aussi bien qu'eux comme si je
Devais ne jamais revenir le voir, des lointains au proche
Je regarde comme je vis, comme si j'allais mourir la seconde
D'après: ne pas attendre pour visiter, voir, vivre ce paysage:
Un regard urgent et en même temps un regard vierge
Même si je le vois chaque matin en ouvrant ma fenêtre
Ou chaque année quand je m'assois sur ce banc ou un autre.
Je voudrais vous d-écrire comme un des premiers "touristes":
Pétrarque gravissait le Mont Ventoux et voyait juste,
Justement comme j'aimerais re-gravir la colline de Fourvière
A Lyon ou celle de la Bonne-Mère à Marseille.
Plus tard, je suis Rousseau tout à ses "rêveries" solitaires:
Le père de la promenade, préromantique : aller sur sa tombe
Dans la belle Ile de France nervalienne, Ermenonville.
Croiser "Aurélia" à Senlis ou au bord de la Nonette.
J’aime m’asseoir sur un banc et regarder les paysages
Des proches aux lointains et du lointain au proche.

2 commentaires:

  1. c'est tellement vrai cette intensité du regard qui fait à chaque fois du même paysage un paysage connu et à la fois autre
    je l'ai tellement éprouvé aussi de me souvenir des mots d'un auteur me retrouvant dans un lieu qu'il a dépeint

    RépondreSupprimer
  2. Ta rêverie de promeneuse solitaire m'a charmée, Laura.
    je crois qu'il y a ici, chez les impromptus, un vivier de contemplatifs qui adorent prendre de la hauteur, lire et méditer en regardant le ciel dans le lointain.
    Bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".