samedi 17 décembre 2016

Célestine - Un plat difficile

Recette : prenez vingt mots familiers de Noël.
Mélangez. Obtenez un conte bien horrible.

Fête, sapin, étoile, huîtres, guirlandes, boules, rennes, cheminée, lutins, traîneau, grelots, neige, dinde, foie gras, père Noël, cadeaux, bougies, lumières, cadeaux, champagne, houx.

***
Cette année ça sent le sapin ! Tante Morticia a décidé de nous pourrir la fête en faisant entre le chapon et la bûche glacée une crise de délirium très gros.

Son dernier verre de Pernod elle l’a bien senti passer dans son foie gras tout gonflé.

Ça l’a envoyée tout droit à l’hosto, en coma éthylique dépassé. Un réveillon cinq étoiles qu’elle nous a offert, la vieille, tu parles d’un cadeau ! Quand on est arrivés, à minuit, on s’est fait enguirlander par l’infirmière de garde, elle avait les boules parce qu’on faisait trop de bruit dans les couloirs. «Debout les morts » ! braillait Oncle Hermann qui s’était déjà jeté trois coupes de Dom Pérignon derrière le nœud pap. « On va m’appeler le veuf Clicquot ! Hips ! »

Les jumeaux Jap et Jan ont fait les lutins, avec leur Q.I. d’huîtres anémiées, ils ont allumé des becs bunsen en guise de bougies. C’était beau, ces petites lumières qui éclairaient le visage blafard de Morticia. Pendant ce temps, cette dinde d’Hérégonde accrochait du houx aux montants du lit et en enroulait du gui autour de la perfusion de la malade. Trop tard ! Le sifflement bien connu de la machine avait un son lugubre en continu qui ne trompait pas.

« T’as l’air d’un renne avec ton nez rouge… Tu t’en es trop envoyé dans la cheminée, ma vieille bique ! » A murmuré Hermann soudain morose comme un traîneau vide sur de la neige carbonique.
Puis il s’est secoué les grelots, et tout en fermant les yeux bouffis de la défunte :
« … Allez, pleurer, ça la fera pas revenir, six roses pour la cirrhose,
et champagne pour les autres! C’est pas le tout, on a une bûche à finir »


Joyeux noël à tous !
¸¸.•*¨*•

Où lire Célestine

12 commentaires:

  1. La fée Clochette est morte : Vive la fée qu'a une bosse ! Autrement plus sympa, mouarf ];-D
    ça y est Blogbo t'a contaminée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait longtemps qu'il m'a contaminée...
      Mais uniquement les soirs de pleine lune ... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. stouf Addams
    -Ah tata, comme tu vas nous manquer ! Eh les jumeaux, retirez moi cette croix à l'envers au dessus du cerceuil et toutes ces gousses d'ail, ça chlingue ! Bon allez, in nominé patris espiritu senti, amène le pognon de l'héritage s'te plait... Non nemo iisdem se dolis irretit, quos paravit alteri. ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, c'est une branche annexe de la famille Addams !
      Tu connais tes classiques ...
      merci Stouf
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Quand même, "se secouer les grelots" en fermant les yeux de la défunte...Ça ne se fait guère. ^-^
    Après ça, joyeux Noël ! Et à toi aussi. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas grand chose qui soit politiquement correct dans cette histoire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. "six roses pour la cirrhose, et champagne pour les autres !" : voilà une sacrée épitaphe tout de même !
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au vu de leurs pratiques certainement illicites et un peu hallucinogènes, on peut même parler d'épitaf... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Oh, Célestine, tu nous as fait un beau cadeau. Mes yeux brillent de joie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah heureuse que tu aimes l'humour macabre !
      Je dois avoir un côté carabin, ou alors c'est la fréquentation de Brassens, et de quelques autres joyeux drilles...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".