mardi 13 décembre 2016

Laura Vanel-Coytte - Un plat difficile

La famille est un plat difficile à avaler

Je n’ai plus assez d’appétit pour me mettre à table avec ma famille
Je n’ai plus assez de patience pour attendre qu’on me passe le plat
Je n’ai plus assez de résistance pour supporter sans broncher les phrases
Assassines qui brûlent l’estomac, le cœur, l’âme et gâchent cette fête
Qui est pour moi, même si je doute, une fête qui se prépare en Avent
Elle se prépare pour moi, comme tout moment de la vie, par des lectures
Sacrées ou non, que l’on croie ou pas à l’Immaculée Conception
Lyon remercie la Vierge depuis des années par des Lumières.

La famille est un plat difficile à avaler quand elle est trop salée
Par les questions sur les cadeaux qui ne plaisent jamais,
Les cartes trop papier, trop numériques, trop avant, trop après
Quand rien ne va plus, je passe le plat et mon tour et je vous laisse

A vos repas trop lourds, trop longs, trop hypocrites, sourires de façades
Devant les rancœurs de tenaces, les mots dits, les mots tus et mensonges
Je n’ai plus assez d’appétit pour me mettre à table avec ma famille
Je préfère les repas en amoureux avec celui que j’ai choisi

Si l’amour est curiosité de l’autre, j’ai longtemps été amoureuse de ma famille
Essayant par papier, appels, attentions, mémoires de leurs vies
De me faire aimer, connaître par eux mais je n’ai plus la force
Ni l’appétit, La famille est un plat difficile à avaler

5 commentaires:

  1. Il arrive aussi que le plat soit amer comme des larmes car il manquera quelqu'un gravement malade ou dans la détresse... alors on partage ce plat malgré tout en priant que l'an prochain la fête soit complète

    RépondreSupprimer
  2. Le regard des petits devant les paquets...
    C'est vrai qu'APRES ils jouent avec les piles de boîtes (oui y'en a une)

    RépondreSupprimer
  3. la famille est aussi celle qu'on constitue ensuite avec l'amoureux....

    et la fête des lumières dans la région lyonnaise (car à Saint Etienne autrefois elle avait du sens aussi) est une ferveur toute simple et enfantine qui fait du bien

    RépondreSupprimer
  4. Il est curieux de constater que bien souvent on se passerait de ces repas imposés en fin d'année. C'est justement parce qu'il est presque obligatoire de faire la fête que cette dernière tourne au devoir et parfois à l'aigre.

    RépondreSupprimer
  5. Tout est imposé, et pas seulement les plats, dans cette dictature commerciale qu'est devenue Noël.
    Il est urgent d'apprendre à nos enfants que crouler sous les cadeaux rend anxieux et dépressif, n'apporte pas le bonheur, et que les richesses intérieures sont les seules qui vaillent.
    Un long chemin passionnant
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".