lundi 6 février 2017

Tisseuse - L'art de perdre son temps

Dilettante, ça me tente
De couler des heures lentes
Sans égard, juste patiente
Folle idée bien que craquante

Le rêve en porte mémoire
J’ouvre un merveilleux grimoire
J’esquive quelques déboires
Contourne la plaine ivoire

Belle évasion grâce aux visions
Magique et folle déraison
Qui dans mon âme donne le ton
De si magnifiques chansons

Il ne s’agit que d’envolées
Qui ne me parlent que d’été
De maritimes traversées
Qui n’ont pas l’heure d’exister

Réalité ou beau miroir
Qu’aurais-je à perdre à y croire
C’est dans ma tête il faut le voir
Quand le conte estompe le noir

9 commentaires:

  1. Les voyages immobiles, certaines imaginations sont de véritables cargos.

    RépondreSupprimer
  2. La plus belle façon de ne pas perdre de temps, c'est de mettre de la poésie dans chacun de ses moments...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  3. Perdre son temps à rêver, quel beau programme !

    RépondreSupprimer
  4. Pas de place au chrono dans tes rêves d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
  5. Les envolées n'ont peut-être pas l'heure d'exister, mais, à ce que je lis, elles ont l'heur d'être dans ta tête, et là, je te suis...C'est très joliment dit.

    RépondreSupprimer
  6. Arpenteur d'étoiles7 février 2017 à 17:55

    dans ta tête la poésie est encore là et depuis toujours et j'aime "quand le conte estompe le noir" ... en réalité tu rêves éveillée aussi ...

    RépondreSupprimer
  7. ´Couler des heures lentes'.. des heures choisies , des heures rêvées .. Rien de tel !

    RépondreSupprimer
  8. C'est décidé, toute activité cessante, je ne lis plus que vos poésies

    RépondreSupprimer
  9. Les voyages intérieurs, un pied de nez au temps ravageur.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".