vendredi 31 mars 2017

Stouf - Lécrivain voyageur

L'histoire du marin breton,
en voyage lointain au sud de Marseille 27 mille ans après.

Oups là, ça tangue, ça ballotte, ça swingue … bon allez, ça roule !
Franchement, on peut pas dire que la Méditerranée est pire que la Manche mais je préfère la piscine. Dommage pour un plongeur à bouteilles (d'oxygène, pas de Chouchen biensure ) comme moi. Là, faut que je vais chercher des traces de gens du genre paléozarbilitique disparus parce que d'après une très très très vieille légende y ' avait des pingouins à Marseille dans l'temps et c'est un vieil ivrogne qui me l'a raconté sur le port.

Mon ami Popeye le capitaine du rafio s’écrit alors :
- Azimut 25 ° sud, vas y gamin, plonge on y est.
- Comment ça, dans l'eau salée où y a des poissons qui chient dedans ?
- Biensure, c'est toi le chercheur scientifique. Tu vas faire des recherches scientifiques et pis c'est tout, au boulot fainéant !
- Oui chef, bien chef !

Du coup je suis obligé de plonger puisque c'est mon destin.
Aïeuu … je me suis fracasser les fesses sur les rochers ( c'est mon ostéo qui va être contente de me prendre ses 75 euros ). j' me lève et j'ai de la flotte jusqu'aux mollets, popey semble perplexe et moi je me frotte l'arrière train.
Pensant qu'après tout Popeye est un con je décide d'utiliser mon bon vieu gros GSM afin d'appeler ma pote Yoyo ( Yollande ), chercheuse au CNRS et accessoirement mon amante qui vit de temps en temps avec moi dans le phare de la jument à Ouessant.
- Zyva Yoyo, CQ DX … tu m' copies ?
- Grooos, arrêtes tes bêtises, c'est fini le temps de la CB et du GSM, là tu m'appelles avec le téléphone portable de chez Mac Intosh que je t'ais offert.
- Le quoi ? Bon, c'est pas cela la question. La supposée grotte sous marine datant du paléolithique Marseillais, bien avant que l'amante Maria Magdaléna du sieur Jésus Christ n'y posa une sandale, elle est où d'après les satellites russo-grecs israélo-chinois, j'm'en souviens plus ?
- Ben j'en sais rien, je suis physicienne et je fais dans la théorie quantique.
- Naaaan … tu m' l'avais jamais dit !
- Biensure que si mais tu t'endormais à chaque fois que j'essayais de te donner des bases du quantique des champs !
- Oooh excuse moi franchement, bon ben vazy, j' m'en grille une et tu peux me chanter un truc mais pas une berceuse parce que j'ai du boulot. Tout ce qui est à moi est tout ouïe .
- Ah tu changeras jamais, complètement bargeot le pauvre. Et dire que c'est pour cela que je t' aime ! Bon, j'ai une idée. Tu te souviens du môme Thomas à qui tu as appris à nager ?
- Oui … le petit Pesquet, quel boulet c'ui là il avait peur de tout, il en a bu des litres de flotte à force de couler.
- Ben aujourd'hui il est spationaute (ou cosmonaute, puisque les lanceurs de la fusée Soyouz russe le ravitaillent « unionement » en bouffe et touti quanti ) et peut être qu'il peut faire quelque-chose pour toi.

Quand la Yollande elle cause, vaut mieux s'escamoter et apprendre. Je m'attarde dans ma recherche et pense à maman qui m' attend avec un far gwinisdu dans le placard … ah nooon, quelle horreur.
Ben, tout à coup un rayon laser tout rouge sort de dessus les nuages et se plante dans un endroit précis de la mer, Une bande d' algues explose et un message écrit dans le ciel m'est adressé personnellement : « Tu vas voir, mon ami vieu machin quand je vais revenir sur terre, j'vais te mettre cent mètres à la nage ! »

La suite au prochain thème.


9 commentaires:

  1. Faut pas le chercher le petit Pesquet !

    RépondreSupprimer
  2. stouf
    Oui, il parait qu'il est en fait dans son salon, tranquil à se descendre une p' tite bierre.;o) https://youtu.be/1TheaXAMxa4

    RépondreSupprimer
  3. stouf
    Oh là je sent que la journée va être longue … bon, j' improviserai.
    Replouf dans la mer et je commence a descendre par paliers .
    Ah zut, j' ai mal fermer la combi au niveau du bassin et y a ma quéquette qui sort, tempis, j' ai les mains prises.
    Deuxième pallier, y a moins de lumière et ici les poissons me regardent bizarrement avec leurs yeux globuleux, ils semblent jaloux des quelques bulles qui s' envollent par intermitence de mon détendeur. C' est vrai que je suis bien détendu depuis que mon ancien élève sait nager dans l' ISS au dessus de la planête, je me marre en pensant qu'il voit plusieur fois dans la journée un levé de soleil ; lui qui avait tellement de mal à se sortir du lit le matin pour aller à la piscine.
    Y a un grand trou dans la falaise, c' est l' entrée d'un autre monde, la fameuse grotte gravetto-solutréenne ?
    Dring dring ! Tien, le GSM Intosh sonne, je lache la lampe torche et me retrouve dans le quasi-noir.
    -Bonjour, c' est qui ?
    -C' est Thomas, lache l' affaire, l' ordi de la station orbitale a bugger, c' est complêtement shit et tu dois remonter presque à la surface de la calanque, c' est là qu' elles sont tes BD paléos.
    -Merci du renseignement gamin et souvient toi que pour la brasse coulée tu dois bien écarter les doigts afin de déplacer le plus de ... ch'sais point quoi.
    Y a tout à coup ( presqu' à la surface ) une main suivie d' un bras qui me montre une direction ( la main de dieu ? ) et y a une p' tite lumière intemporelle labas dans la falaise … j' entre dans le trou.
    Une grotte avec des dessins pariétales de nos ancètres, ça m' émeu et une fois au sec …





    RépondreSupprimer
  4. Tu dois être un bon amant pour que la Yolande arrive à te suivre...parce que moi ça fourmille dans l'alambic ! ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. Ouah ! un beau feu d'artifice, avec tout son jus-lipic !
    LOIC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf
      Ouah, dés que je peus j' m' éclate le bidon de Kig Har Farz ! ;o))

      Supprimer
  6. stouf
    Comme un p' tit coquelicot
    https://youtu.be/KB8qtRQLq8I

    RépondreSupprimer
  7. Arpenteur d'étoiles2 avril 2017 à 10:45

    tiens Marie Madeleine aussi et puis Yolande et puis Pesquet ... tes textes sont toujours plein d'humour :o)

    RépondreSupprimer
  8. Je fais un petit commentaire, et tu me rajoutes 3 §. D'accord ? Gratos, hein ?

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".