jeudi 27 avril 2017

Tiniak - Aimer l'amour et l'écrire

Réduction de parlotte au sang crèmé monté au beurre

Petite fleur au nom connu d'émoi
que les corbeaux musardent, restant coi
Tes vivaces couleurs, chéries des bois
viennent combler ma peau d'une autre foi

Joli poli caillou millénaire
ourlé par les flots d'une rivière
accordons nos pouls de rude chair
à nos prompts ricochets sur l'amer

"- Eh ! Quoi de neuf au point de fuite ?"
"- L'amour, mon amour, qui t'invite !"

Un ciel meurt à son ponant
Je vais lui brosser les dents
Lui me signe sur le front
une rougeur de pardon

L'amour est un éveil
au tracet de soleil
entre crème et oseille

Je sais qu'il est là
- fillote !
dans mes agrégats
- parlotte !
d'ocre brut et mat

J'entends qu'il chante
que sa tourmente
est une attente
en libre pente

Je les aime
ses dilemmes
son poème

Son cœur
sa fleur
ses heurts
j'en meurs

Oh,
l'Homme !
Ômmmmmmmmmmmmmmm

Où cuisiner l'amour en sauce

12 commentaires:

  1. Fabuleuse cette descente déca-nona-octo-hepta-hexa-penta-tetra-tri-bi-monosyllabique !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Bravo, bel exercice. (si nos politiques réduisaient aussi la parlotte... Mais ne rêvons pas)

    RépondreSupprimer
  3. Jolie déclinaison de l'amour et son sublime râle... Ômmmmmmmmmmmmmmm

    RépondreSupprimer
  4. Je vais recopier la recette, pour l'essayer quand j'aurai du monde

    RépondreSupprimer
  5. voilà donc qu'entre Bricabrac et Tiniak nous avons un tout en un, tout à la fois poètes et cuisiniers-patissiers d'amour

    une belle prouesse, pour une descente au nirvana :)

    RépondreSupprimer
  6. stouf maître déchire ma rue
    Petit scarabé ... le 5-7-5 des syllabes haïkuniènes n'y sont pas. Tu tailleras les 5000 cerisiers et pins du dojo. ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille et un regrets de vous décevoir, Ô bon maître. Mais, voyez-vous, je n'ai pas même idée de ce que l'ail coûte :D

      Supprimer
  7. Arpenteur d'étoiles29 avril 2017 à 14:09

    absolument extraordinaire poème tiniakesque ... j'aime !!

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".