lundi 1 mai 2017

Andiamo - La loge

Quand Chauguise  le célèbre commissaire du 36, entra dans la loge de la bignole du 12 de la rue des petites écuries, dans le X ièmle arrondissement, elle était justement en train de se les curer ses écuries, assise à califourchon sur une chaise sans âge, dont le cannage follement épris d'indépendance pendouillait lamentablement entre les énormes jambons qui lui servaient de cuisses. Ses gros doigts boudinés fourrageaient consciencieusement dans chacune de ses narines.

- Arrête ta perquisition,tu vas t'arracher une gobille, lâcha laconiquement le commissaire devant ce tableau affligeant.

Calfeutrée dans sa loge  la concierge priait en vain depuis matines, implorant le ciel, à grands coups  de "Pater Nestor" et autres "Lavez Maria" comme elle disait, sa supplique n'était pas ambiguë, toujours la même litanie : "Mon Dieu faites que ce soye pas mon Célestin"...

Ses cheveux gras lui collaient aux joues, le merlan du coin lui avait fait une teinte pour la rajeunir  : "Flavie Flament" avait il déclaré, je pense qu'il avait dit  flavescent, mais à force de lichtronner, sûr que la bignole n'avait plus les portugaises en face des tympans, et entravait lapuche !

- Dites voir Sissi impératrice, demanda Chauguise s'adressant à elle, au juste, c'est pourquoi le coup de biniou que vous nous avez adressé tout à l'heure ?
- C'est rapport à mon Célestin, mon mari, y z'ont monté un collège avec des locataires, et tous les après midi y s'réunissent au troisième depuis qu'il est à la retraite des chemins d'fer, y poussent la goualante jusqu'à pas d'heure, ça en fait un raffut, d'autant qui y'a de plus en plus de monde, qui vient dans c'te collège.
- Dites voir votre Célestin, ce serait pas plutôt une sorte de chorège ?
- Qu'est ce j'en sais moi mon commissaire ? Le fait est qu'à six plombes du mat' j'ai entendu un de ces bruit ! comme une chute M'sieur l'commissaire, j'vous jure... Alors depuis je prie pour que ce soye pas mon Célestin qu'ai fait une mauvaise culbute... Moi j'ose pas y aller vous m'comprenez ?
- Se tournant vers son jeune adjoint Crafougnard, Le commissaire Chauguise lui dit :
- Toi Dugland grimpe au troisième, et fais toi ouvrir la lourde, verstehen ?
-  Oui commissaire.

En moins de temps qu'il en faut à un manouche pour te faire les poches, Crafougnard est devant la lourde du troisième gauche.
- Police... ouvrez !

La porte s’entrebâille, et là devant un Crafougnard interloqué, une vingtaine de mecs et de gisquettes complètement à poil !

Crafougnard redescend sourire aux lèvres, pousse la lourde de la loge, puis sur un ton goguenard dit en regardant Chauguise droit dans les yeux : Ils sont en train de répéter la chanson de Bézu :  "à la queue leu leu " !

25 commentaires:

  1. en quelque sorte En file indienne, l'un derrière l'autre ?????☺☺☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jay : yessss, et quand tout le monde est en place (si j'ose dire) on ferme le cercle . ];-D

      Supprimer
    2. Ça me rappelle une blague inracontable...
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    3. Célestine : à moi tu peux la raconter, tu me la diras bien à l'abri dans un troquet rue Saint Benoît ];-D

      Supprimer
  2. Du San Andiamo dans son pur jus de truculence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bricabrac : merci, c'est trop (encore, encore, encore) ];-D

      Supprimer
  3. Toujours fan des enquêtes du commissaire Chauguise. Et de son fidèle Crafougnard. Ils ne s'en laissent pas contre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. V;S : tu connais Chauguise, et son Paris des années 50 ? Dans ces années là, j'allais à l'école rue Martel dans le X ième.

      Supprimer
  4. Non, ce que je connais ce sont certaines de ses précédentes enquêtes sur Blogbo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. V.S : j'avais bien compris, mais je ne savais pas que tu passais chez nous, dommage je t'aurais offert un ch'tiot kawa ];-D

      Supprimer
  5. Quel poete ce Chauguise !
    ¸¸.•*¨*• ⭐️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Célestine : tu l'as connu toi Chauguise ! Poète et cinéphile, il peut citer Sissi impératrice de mémoire ! ];-D

      Supprimer
  6. stouf
    C'est marrant cette histoire de poulets au 36 quai des orfèvres, juste là où se trouvait un marché de poulet avant et déjas les romains avec la citaé parisianum, parce que la tribue gauloise des Parisis vivait à Lucotécia ( du côté de Nanterre ) et qu' ils vinrent s'installer autour ... où c'est qu' y a le palais de "justice" maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stouf : ça n'est pas un hasard si on les appelle "poulets" ça vient du fait que le 36 du quai des orfèvres occupe l'emplacement de l'ancien marché aux volailles. Voilà, voilà, voilà ];-D

      Supprimer
    2. stouf
      Et sinon ... t'es au courant que le nom poulet pour les flics ( mais naan ... pas poulet frittes ) vient du fait que le 36 du quai des orfèvres ( maison polaga dans le métier ) se trouve juste à l'endroit où l'on vendait de la poulaille dans le temps ?

      Supprimer
    3. stouf
      Si l'histoire des parigots t'intéresse tu devrais aller jeter un zeuil 500 mettres plus loin ( y a des grilles en fer et derrière un trou de fouille ) sur le boul'miche, au musée de Cluny ( ma grand maman bignole m'y emmenait lorsque j'étais môme parce qu'elle habitait rue de Tournon ) et tu y admireras peut-être un petit objet en pierre qui se nomme une borne et qu' est gravée en latin "citaé parisianum".

      Supprimer
  7. il s'en passe de drôles dans les loges parisiennes :)
    et les parties fines du Célestin l'envoient direct au 7ème ciel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus je connais Farpaitement l'adresse, j'allais à l'école Rue Martel, cette rue donne dans la rue des Petites Ecuries.
      Bon je vais me rencarder, des fois qu'il reste une place ! ]};-D

      Supprimer
  8. Hé, mais mon com a dû se perdre....
    Je me demande si tu te marres quand tu écris Andiamo parce que moi...
    A p...dans son froc. Et que ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité : Ah ! Bien si je peux te faire rire alors, je suis content !

      Oui il m'arrive de rire de mes propres conneries, ça ne se fait pas, mais si on devait faire que des choses bien comme il faut, déjà on n'irait pas voter ! ];-D

      Supprimer
  9. Andiamo ;-)
    Là, je ris moins :-(

    RépondreSupprimer
  10. Arpenteur d'étoiles7 mai 2017 à 16:53

    alors là, tu m'as fait rire entre Chauguise et Bézu ... Quant à la f^te des mecs et des gisquettes, c'est un grand moment :o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arpenteur : Chauguise et Bézu, ça vaut les deux finalistes de la présidentielle, sauf qu'ils sont moins marrants (les finalistes) ];-D

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".