mardi 23 mai 2017

Arpenteur d'Etoiles - Fumer comme un crapaud

Un conte de printemps

Je l'ai suivie. Lumineuse, aérienne. A peine une trace légère sur les mousses du chemin. « Viens vite, viens ». Je l'ai suivie, fasciné par son regard hypnotique. « Viens, vite, viens ».

La clairière : « embrasse moi, maintenant. Je serai ta princesse ». Juste au bord, en équilibre entre les longues presles et les douces fougères, je goûte ses lèvres humides et fraîches. Un baiser sur la mousse comme un voyage soudain. Les étoiles, des contrées nouvelles.
Un baiser comme un éclair. Elle était un rêve, à travers le voile d'une eau claire.

J'avais un peu froid. Quelque pas de danse, et vole son pied sur les feuilles comme un amour en fleur. La cascade de son rire qui me parvenait si lointain, si lointain. Et puis, j'ai vu qu'elle s'en allait. : « reste avec moi, reste, ma déesse, ma nymphe, ma princesse des ondes, ma sirène ».

Allais-je comprendre pourquoi j'étais entré dans le monde de l'eau ? Pourquoi mon flanc palpitait, pourquoi quelques poissons étaient sur le dos, là juste à côté ? Etait-ce de l'effroi ? Allais-je enfin comprendre pourquoi cette chanson ancienne avait pris toute la place dans mon âme : « nous aimons la mare, qu'un reflet chamarre, où dort à l'amarre ... » ?

Je me souviens maintenant : « viens, vite viens, embrasse-moi, maintenant ». Mon regard encore se brouille. C'est bien la dernière fois que j'embrasse … un crapaud … Je me suis fait bien avoir par ce roi crapaud buffle ou calamite, ou commun. Il a imité une grenouille et il m’a bluffé.
Il est sonneur à ventre de feu, espèce d’amphibien d’une famille huppée, les Bombinatoridae.
Désormais je suis dans la mare, comme un têtard et je n’ai pas le droit de fumer !!
Et l’autre, le roi de l’étang avec sa couronne et chante « fume, fume, fume cette cigarette … » et quelquefois un cigare Partagas !!

5 commentaires:

  1. Ne mégotons pas : au bout du conte, très souvent, tout part en fumée...

    RépondreSupprimer
  2. A défaut d'être beau...
    Malin le crapaud !!

    Tu te souviens de ceci ?

    https://youtu.be/5b8eSztF5ww

    RépondreSupprimer
  3. stouf
    Où l'Arpenteur se révele homo-crapaudien de base. Chacun sa propre nature et inutile d'en médire, la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. ;o)

    RépondreSupprimer
  4. Notre arpenteur du ciel est tombé (de haut) dans la mare. Un autre élément. M'est avis que t'avais fumé l'ami ! :o))

    RépondreSupprimer
  5. Tout fout le camp, les crapauds ne se transforment même plus en princes...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".