lundi 22 mai 2017

Vegas sur sarthe - Fumer comme un crapaud


Le crapaud et le paradoxe


Décidant de quitter la mare et son troupeau
au fond d'un arrosoir qu'il avait repéré
un crapaud retraité fumeur invétéré
comptait dilapider sa retraite-chapeau

Le voici crapotant cibiches et mégots
dans un épais brouillard il s'adonne à son vice
sous lui le cendrier est en libre-service
le zinc est son tripot, vicié, son Chicago

Un zélé jardinier croyant à l'incendie
crie au feu et s'emploie à noyer l'arrosoir
comble du paradoxe, adieu l'assommoir (*)

Le piteux amphibien patauge en décoction
en appelle au troupeau, à sa congrégation
mais le sonnet fini... ce qui est dit est dit



(*) Assommoir: Débit de boissons alcoolisées

Où lire Vegas sur sarthe

11 commentaires:

  1. Zola et son assommoir!
    Un récit qui aurait pu faire une jolie fable.

    RépondreSupprimer
  2. assommoir, arrosoir la structure est un peu la même !

    Le paradoxe ultime est que, peut-être, le jardinier fume... comme un pompier ? ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui est dit est dit, cochon qui s'en émeut
    Et ainsi le crapaud ne vit pas la friponne
    crapette lui chantant telle Jinne Mansonne
    Faisons l'anoure avant de nous dire adieu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce quatrain plein d'anoure !

      Supprimer
    2. Je dirai même plus : "faisons l'anoure, pas la guerre, nouille !"

      (Ce n'est pas toi la nouille, c'est Jean ! C'est juste qu'en ch'ti, "grenouille "se dit "guernouille")

      Supprimer
    3. Ce fut un plaisir !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Il pleut il nouille
      c'est la fête à la guernouille... ;-)

      Supprimer
  4. Je note "guernouille" dans mes tablettes !

    RépondreSupprimer
  5. Un pauvre crapaud
    Dans un arrosoir
    En guise de fumoir
    Y laissa la peau.

    De profondis

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".