dimanche 25 juin 2017

Célestine - Amphibocycle

Amère destinée de l’écrivain en panne
Mon esprit chahuté par ce mot si affreux
Pédalait comme un fou dans un désert insane
Honnissant l’inventeur de cet objet fâcheux
Imaginez ma peine et jugez mon courroux
Bloquée, étais-je, enfin, paralysée plutôt
Obnubilée d’un mot tiré d’on ne sait zoù
Cherchant le fil par où démêler l’écheveau
Y’a pas à tortiller, parfois ça ne vient pas
Clio, Thalie, Euterpe, m’ont abandonnée
Le texte fabuleux jamais ne sortira
Et mon amphibocycle peut se rhabiller

8 commentaires:

  1. C'est quand même un bel hymne à la verticalité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon oncle adoré !
      Tu es indulgent
      Rien ne vaut de monter en danseuse quand on rame
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. en gros tu pédales dans la semoule :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou dans la choucroute, oui.
      C'est tout à fait ça...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Ouaip change de braquet tu dérailles !!
    Bizzz

    RépondreSupprimer
  4. Oh la la, après l'amphibocycle, l'acrosticycle ! Je me sens lâché dans la montée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, tu as le maillot jaune, tu t'es trop roulé dans les boutons d'or... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".