jeudi 29 juin 2017

Laura Vanel-Coytte - Le sacre de l'été

Paysages d'été

Je n'ai jamais joué dans une "Scène de plage, sous un ciel d'orage" d'été comme l'a peint
Boudin : j'ai par contre marché en un juillet brûlant dans sa Venise : Adriatique torride.
J'aimerais un jour rentrer dans sa "plage de Trouville" avec chapeau et ombrelle..
Je me suis souvent baignée comme les jeunes hommes de Bazille en été dans une rivière
Sa fraîcheur était bienfaisante sous la morsure du soleil et des amours de bal d'adolescence.
Je ne connais pas le lac du Bois de Boulogne où Berthe Morisot situe sa scène d'été :
Des jeunes femmes dans une barque pour une femme exposée parmi les impressionnistes.
Je crois avoir déjà vu un "bateau-pousseur" que Turner place sur une plage de Cornouailles :
Un paysage à parcourir parmi tant d’autres à admirer en tableau ou en nature.
M'asseoir aussi un instant avec les "Femmes de Tahiti" tout près de la "Maison du jouir"
De Paul Gauguin : sortir du Musée d'Orsay pour rentrer avec un paréo sur la plage.
J'ai parcouru beaucoup de paysages d'hiver de Courbet, remonté à la source
Mais je n'ai pas posé mes pieds dans ses traces de peinture de plage normande.
Aux Saintes Maries de la Mer, j'ai cru apercevoir au loin les bateaux de pêche de Van Gogh.
Son ombre m'a suivi à Saint Rémy de Provence et Arles.
L'été d'Arcimbolodo est un homme dans la force de l'âge et la saison des moissons.
Ruth obtient de Booz l'autorisation de glaner dans les champs dans l'été de Poussin
Dont j'ai étudié les paysages d'Arcadie.

6 commentaires:

  1. Quand tu déchaînes ta palette, Laura, c'est une explosion de couleurs.
    Ton musée de l'été devrait exister, je serais la première à prendre mon billet. ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. tu as probablement raison, "le sacre de l'été" vient probablement de ceux qui lui ont consacré leur génie et nous l'ont conservé à jamais

    RépondreSupprimer
  3. Attends... J'ai un flash, finalement... Ce n'était pas toi la dame du "Déjeuner sur l'herbe" ?

    ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Une pause à l'heure de l'Angélus, de quoi écrire un Millet... Pardon un billet ! ];-D

    RépondreSupprimer
  5. Arpenteur d'étoiles29 juin 2017 à 15:40

    je suis toujours sidéré par tes textes et celui-ci l'été avec les peintres sublimes qui m'ont ravi !!

    RépondreSupprimer
  6. C'est comme une émission de radio sur la peinture... et ça marche drôlement bien

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".