vendredi 30 juin 2017

Plume Vive - Le sacre de l'été

La dernière rose fane sa couleur délicatement poudrée au milieu d'une herbe roussie. Les insectes stridulent à tout va, pour quelques minutes encore... Le soir arrivant, l'horizon se pare de chaudes teintes savamment mêlées à un turquoise qui semble avoir été créé pour l'occasion. L'air est tiède, chargé d'une odeur inimitable, de celles que l'on ne peut définir et qui invitent pourtant mille images derrière nos paupières fermées : la douceur d'un grain de peau ensoleillé, une mer translucide et parfaitement iodée, le vert tendre d'un végétal au toucher léger comme l'air, un chat qui s'étire dans le bien-être le plus total…

Et soudain, l'odeur change, présageant un orage dans l'heure. Il est même déjà là.

La pluie fait teinter la moindre partie métallique qu'elle trouve à sa portée, se contentant d'un bruit mat mais net sur les minéraux, le verre, les plastiques. Son rythme effréné, s'intensifiant à mesure que le grondement encore lointain se rapproche, rythme les battements des cœurs environnants. Le luxe ultime de ces moments précieux réside dans le temps que l'on va prendre pour apprécier le spectacle… Se délecter du nettoyage minutieux de chaque relief terrestre… Laisser les corps résonner au son d'une musique unique et éphémère, inspirer profondément les effluves résultant de l'union de la terre et du ciel…

Puis revenir à la réalité, sortir d'un songe d'une nuit d'été, au cœur d'une fraîcheur noctambule et d'un silence à couper le souffle. Savourer le moment suspendu, comme le privilège de goûter à l'après d'une communion sensuelle de la Nature et des éléments.

16 commentaires:

  1. beau retour, Plume Vive, avec un très joli texte à la prose poétique

    RépondreSupprimer
  2. Merci Tisseuse, fidèle au poste :-)

    J'ai fait de mon mieux, dirons-nous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. fidèle, mais un peu fatiguée tout de même :)

      Supprimer
    2. Tisseuse, tu n'as pas pris une ride *-*

      Supprimer
  3. Très original de célébrer aussi joliment la pluie pour le sacre de l'été !

    Mais si c'est monté en ballet, les danseurs vont moins apprécier ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Joe ! J'ai écrit l'instant présent, en effet, je n'ai pas imaginé la transposition dans un autre univers artistique :-)

      Supprimer
  4. L'été inspire les plumes vivaces et brodeuses de belle poésie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vegas ;-) je souhaitais revenir parmi vous avec un brin d'élégance !

      Supprimer
  5. C'est superbe ! Un hymne à l'orage d'été, tout ce que j'aime.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'aime tellement cet élément particulier ! Merci :-)

      Supprimer
  6. Cet orage fait un bien fou

    RépondreSupprimer
  7. Tout ce que j'aime, la pluie et la fraîcheur, merci pour la douche ];-D

    RépondreSupprimer
  8. Arpenteur d'étoiles2 juillet 2017 à 21:52

    Plume Vive qui revient chez nous ...
    et un texte à la fois poétique et l'orage sensuel
    merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci l'Arpenteur, pilier du site s'il en est ;-) toujours aussi bienveillant !

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".