mercredi 28 juin 2017

Tisseuse - Le sacre de l'été

L’été à l’odeur sucrée
Vaguement écœurante
Des beignets et des fêtes foraines
Des chaleurs soudaines
Et des corps libérés

Sous les étoiles filantes
Les amants font vœux d’éternité
Les illusions pleuvent à la peine
Approchez, approchez
Des attractions dissonantes

C’est le sacre rêvé
Des nuits ardentes
Et des fêtards avinés
Que le blues emmène
Sur les quais de dégaine

Le temps pourrait s’arrêter
A ce solstice d’été
Où les passions exacerbées
S’embourbent dans des traînes
Décadentes

13 commentaires:

  1. Aux jours d'été poisseux et gluants, je préfère l'hiver, et le feu crépitant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça a son charme aussi :)

      Supprimer
  2. Tu décris bien cet été, saison de tous les excès et des sens exacerbés

    RépondreSupprimer
  3. Ah le slow de l'été ! Le tube de l'été ! On sent bien que tu ne les aimes qu'à moitié !
    Ou, autrement dit, moite-moite, l'été ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ton commentaire me rappelle le sketch de Guy Bedos et de Sophie Daumier :)

      Supprimer
  4. Nuit gourmande bis ? ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. Arpenteur d'étoiles29 juin 2017 à 15:33

    je pense que tu les aimes entièrement, malgré la décadente, les illusisons ...
    mais les nuits ardentes !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. trop d'ardeur tue le bonheur peut-être...

      Supprimer
  6. Qu'est-ce que ça va être le 14 juillet !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis un peu comme toi Tisseuse : je trouve que l'été manque souvent de retenue.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".