lundi 5 juin 2017

Tisseuse - Né quelque part

Je suis née quelque part
Dans une boule de billard
Dans un drôle de boudoir
Peut-être même un fumoir

Mais non c’était plutôt
Entre deux quais de gare
Coincée dans les cigares
Oubliée des cageots

Je suis née quelque part
Dans une page d’histoire
Rien à dire rien à voir
Et même rien à boire

C’était tôt ou plus tard
Mais c’était quelque part
Tout près du mini bar
Ou bien dans un hangar

Je suis née quelque part
C’est la seule chose de sûre
Au beau milieu d’un car
Ou au pied d’un grand mur

Qu’y a-t-il d’autre à écrire
Qui se nomme hasard
Qu’il n’y a rien de pire
Que de ne pas savoir

11 commentaires:

  1. Ne pas savoir où je suis né... La belle affaire, mais ne pas assister à mes funérailles qui seront tout de même le second plus grand évènement de ma pauvre existence... ça fait tartir tout de même ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends bien entendu ton observation :)
      cependant pour ceux qui ont été abandonnés et qui n'ont pas de repère sur leur naissance ni sur leur filiation c'est un manque terrible

      Supprimer
  2. J'aime bien le rythme de ton texte... Choisit-on de vivre, qu'importe le lieu puisqu'on est là (naît là )
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quel choix avons-nous dans tout ça ?
      vaste question, dont la réponse est très philosophique, et en tout cas jamais une certitude

      Supprimer
  3. Je nage peut-être en pleins fantasmes, mais... cela commence comme un tableau de Hopper, et finit en questions métaphysiques ! Quel parcours, et interrogations sur les origines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. fantasmes peut-être, mais le climat "Hopperien" me plait bien :)
      et les questions métaphysiques ou pataphysiques sont effectivement ma pataugeoire préférée

      Supprimer
  4. De son "né quelque part"
    Il faut qu'on fasse histoire
    Ne serait-ce que pour soi.

    Car...
    Dans les trous de la passoire...
    Il paraît qu'on disparaîtra !

    Mais je préfère ne pas y croire,
    Laisser pisser,
    N'y pas penser
    A cette drôle d'histoire-là !

    RépondreSupprimer
  5. Autobio, ma chère Tisseuse ?
    Cela en a les accents de vérité, en tous cas...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben non, pas du tout :)
      mes racines sont bien connues depuis le 17è siècle, et je suis plutôt la généalogiste de la famille
      mais très inspirée par les milliers d'histoires de vie entendues dans mes métiers de relations d'aide : assistante sociale, puis psychothérapeute

      Supprimer
  6. Etre né quelque part prend tout son sens quand on ne sait pas d'où l'on vient et ce doit être un manque terrible.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".