mercredi 5 juillet 2017

Joe Krapov - La pluie nous souriait

DRAME DE LA RESQUILLE AU CIRQUE BOUCLE

La Pluie nous souriait. Elle venait de terminer son numéro de claquettes. Elle attendait les applaudissements mais rien ne venait. Incroyablement, personne ne songeait à frapper dans ses mains pour applaudir ce qu’elle avait accompli avec ses pieds. Du reste, il n’y avait plus un seul spectateur sur les gradins du cirque.

C’est qu’il y avait eu un pépin. Tout le monde était sorti en entendant le cri.

Afin de pouvoir assister gratuitement au numéro de danse de la Pluie, une spectatrice n’avait rien trouvé de mieux que d’escalader l’un des mâts du chapiteau. Mais elle avait glissé et s’était écrasée par terre.

Le Monsieur Loyal de la troupe, qui s’appelait Soleil et qui était aussi le directeur du petit cirque ambulant, revint dire à la Pluie de passer dans sa roulotte, qu’il lui donnait son compte et qu’elle pouvait chercher du travail ailleurs.

Alors voilà, c’était ainsi. On la chassait de nouveau ! Même si dehors on entendait un grand cri de joie collectif : la spectatrice venait de se remettre sur pied et, oublieuse de ce qui s’était passé, elle escaladait de nouveau, sans aucune peine, le mât qui la menait au sommet du chapiteau, se hissait sur la toile, reprenait le fil de son existence un temps arrêtée.
La Pluie nous souriait. Elle venait de terminer sa petite chansonnette. Elle attendait des applaudissements mais rien ne venait. Incroyablement, personne ne songeait à frapper dans ses mains pour applaudir ce qu’elle avait accompli dans cette cour d’école avec les pieds de son poème. Les enfants se demandaient si on ne se fichait pas un peu d’eux avec cette sornette à deux balles que la Pluie avait à nouveau reprise en boucle sans jamais vouloir s’arrêter, de peur qu’on ne la chasse à nouveau :

L’araignée Gipsy
Monte à la gouttière
Tiens voilà la Pluie,
Gipsy tombe par terre
Mais le Soleil
A chassé la Pluie !
L’araignée Gipsy…

(Ad libitum, comme disent les musiciens)



5 commentaires:

  1. Ah l'araignée Gipsy ! C'est l'aînée de mes petites fillottes qui me l'avait apprise ! il y a 33 ans ! Hier en somme.
    Belle histoire, j'ai bien aimé... Merci. ];-D

    RépondreSupprimer
  2. C'est frais et plein de poésie. Un autre Joe quoi ! J'adore.

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y a que toi pour donner des joues roses à la pluie, mon oncle.
    J'ai a-do-ré (mi fa sol la si do)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. Et pour finir ... qu'avait prédit madame soleil ?

    RépondreSupprimer
  5. "Un temps arrêté..." Eh ! '-e' !
    6/20, là ! Sans Xion ! (voir à l'article Bogdanov sur WikiBenMoi :))

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".