vendredi 7 juillet 2017

Laura Vanel-Coytte - La pluie nous souriait

La pluie nous souriait et je relisais le poème d'Emile Verhaeren : "la pluie,
La longue pluie," de mon enfance dans les plaines de Champagne ;
J'y marchais volontairement, chantais, dansais et riais sous la pluie ;
Je suis Cancer, fille de l'eau née d'un Verseau et d'un autre joli crabe.

La pluie nous souriait et je revoyais Turner, 'Pluie, vapeur et vitesse', la pluie
Brouille ce paysage d'un train qui file vers cette ville qu'on espère
Loin d'un autre paysage urbain qu'on connaît trop bien sous la pluie
Je suis fille d'une terre plantée plus tard de vignes, une terre qui pétille.

Qui n'a pas chanté un jour, "Il pleut, il pleut bergère" cette pluie
De Fabre d'Églantine avant de ployer sous la "pluie d'hommes"
De Geri Halliwel, qui n'a pas dansé sous cette sensuelle pluie
Qui n'a pas ri du "Senior Météo" de Carlos, pleuré avec Barbara à "Nantes"?


Qui n'a jamais admiré les "ciels brouillés", les" Brumes et pluies"
De Baudelaire ; qui n'a jamais écouté "le bruit égal des eaux" de Sully Prudhomme
Qui n'a pas lu ses poèmes -paysages heureux et pluvieux a raté sa vie

Même s'il est publiciste, "Ô le chant de la pluie !" clamait Verlaine

La pluie nous souriait et je repensais à la "Pluie d'orage sur la mer" de Constable
J'admire le talent de Caillebotte dans "Rue de Paris, temps de pluie."
En voyant "L'averse" de Sérusier", j'ai envie de revoir la Bretagne
Le pays de mes aïeules qui m'ont légué le goût de la beauté de la pluie.

"I'm singing in the rain" avec Fred Astaire qui ressemblait à ce grand-père
Que je n'ai pas connu, des pas appris derrière les volets battus de pluie
De ma grand-mère, cette petite bretonne veuve trop tôt d'un homme de Provence
Je suis fille de ce feu nervalien, écartelée entre le soleil et la pluie.

La pluie nous souriait :"Jean qui pleure, Jean qui rit", sous les larmes, je souris
Je me déhanchais sur "Purple Rain" en lisant les "Fleurs du mal" sublimes
"Soleils noirs" que Dürer a su m'illuminer d'encore plus de mélancolie
J'étais fille de l'air, celui qui mord, rafraîchit et brûle dans mes paysages.

1 commentaire:

  1. J'aime la pluie, quand j'étais petit les gouttes tombant dans les flaques me faisaient songer à des escargots ! Va savoir pourquoi ? ];-D

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".