dimanche 9 juillet 2017

Stouf - La pluie nous souriait

Les colles c'est nul
(mais pas Sylvie).

Sylvie de la porte de la Chapelle est mon instite préférée. On se marre bien depuis que nous nous sommes retrouvés.

Cela se passait au siècle dernier, nous étions gosses et très bavards au fond de la classe (pas loin du radiateur pour l'hiver et de la fenêtre entrouverte l'été ). Monsieur Makudzinsky ( Mécouillenski d'aprés Sylvie qu'avait plus de verbe que moi ) notre instite, ne pouvait pas me piffrer à cause de quelques différents entre lui et ma mère, maire de l'arrondissement et lui simple dernier adjoint de l'autre bord politique.
V'la pas qu'un jour il nous chope entrain de jouer tranquillement au pendu sans déranger personne, il nous met un zéro à tous les deux et déclare qu'à partir de tout de suite dorénavant il ne veut plus nous voir l'un près de l'autre dans sa classe et que Jeudi on doit venir en colle pour réviser le théorème de je ne sais plus qui Legrec .
Sylvie tente vainement sa technique du chialage façon pauvre princesse de conte de fée, je me jette à terre et me cogne plusieurs fois la tête sur le sol mais … rien n'y fait, nous sommes collés.
Franchement, ça me fend le coeur de voire partir ma meilleur copine. Elle tourne sa tête vers moi, elle aussi est triste, mais … elle me fait un clin d'oeil que je n'oublierai jamais.
Vivement 4 heures et demi et qu'on aille tous les deux voire dans la rue quoi c'est qu'il se passe.

Y a eu le Jeudi de colle, les sorties d'école, le matin où j'allais attendre en bas de chez elle pour lui porter son sac et puis … un jour où il pleuvait, elle m'a prit la main droite dans la sienne et j'avais le cœur qui battait la chamade, nous allions déjà au lycée et la pluie nous souriait.
Merde, elle a eu son bac et moi aussi.
L'école normale loin ailleurs dans une autre ville pour elle et moi chez les fous de Jussieu à Paris ( biologie, botanique, chimie et j'en passe à propos des manifs ).
Fini … quittage, pleurage, un bon baisage ( le dernier ? ).
Et puis un jour dans le métro ( station Bienplustard ) y a une nana maîtresse d'école que je vois de dos qui me barre le passage parce qu'elle fait que de causer à des mômes qui l'écoutent sagement.

- Excusez moi madame, puis-je avoir accès à la où c'est que veux aller ?
Pas de réponse, la dame continue à causer. Elle commence à me faire chier celle là !
Tout à coup une petite fille dit : -Maman, y a un monsieur derrière toi qui veut passer !
La dame se retourne et me regarde avec ses yeux … mes yeux la voient aussi.
- Stouf ?
- Sylvie ?
Tout à coup le temps n'existe plus.
- Je t'aime pour toujours !
- Moi pareil !
Mes bras enserrent sa taille, les siens la mienne, nous nous mettons les lèvres les unes sur les autres ( avec les langues à l'intérieur des bouches ) et la petite fille tire deux fois sur le pan droit de mon pantalon Jean.
- Monsieuuur … c'est toi mon papa ?

2 commentaires:

  1. Ben ça alors Stouf ! T'avais une fille et tu ne le savais pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan,pas dutout,aprés un teste ADN ( puisque Sylvie n'était certaine de rien ) il fut avéré que la petite Lucia n'était pas de moi. Je l'adoptais de coeur et elle m'adopta juridiquement lorsqu'elle fut majeure. ;o)
      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2973

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".