mardi 6 mars 2018

Annick SB - Le pied à l'étrier

Sans regret …

Quand elle fut mise en cause, Ludivine eut un réflexe peu commun.
Elle ne nia pas.
Ils attendaient des excuses, des explications, des aveux.
Et des noms aussi.
Ils en voulaient toute une liste.
Elle leur donna des regards, des silences, des sourires et ses dents blanches laissèrent une empreinte de bonté dans la geôle.
Elle ne nia pas car elle ressentait cet appel immense et inouï qui la faisait chanter, vibrer, être, conquérir, avancer, aider.
Certains nomment ça la folie, d’autres l’amour. Elle gardait secrète la dénomination ; elle ne cherchait pas à nommer en fait, c’était aussi simple que ça. Nommer c’est un peu réduire les choses, les fixer, les ternir et personne ne pouvait réduire son élan de vie, son espérance, sa paix.
Très tôt elle avait mis le pied à l’étrier, parcourant des kilomètres sur les chemins du Lignon pour porter, cacher, nourrir, soutenir, soigner.
Lorsqu’ils ont tenté de mettre en branle cet élan, par des remarques désobligeantes, accusatrices, irrespectueuses et grossières, elle n’a pas cédé.
Leur violence était pitoyable.
Il y avait une force indescriptible en elle.
Fous de rage, ils ont ensuite essayé de la mettre en charpie pour l’anéantir.
Jupons, corsages, coutures tiraillés jusqu’à devenir cramoisis.
Elle a eu mal c’est vrai dans son corps fragile, mais son âme est restée intacte.
« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort…» pensait-elle prise de pitié pour ses bourreaux.
Quand ils mirent en joue, elle ne baissa pas la tête.
Trahir, renier était impossible.
S’abaisser également.
« La mémoire du juste est en bénédiction, mais le nom des méchants tombe en pourriture. »
L’Histoire se souviendrait …
Droite, belle, digne elle les regarda viser, sans regret, sans abjurer, tout en psalmodiant ….

Où lire Annick SB 

27 commentaires:

  1. tu évoques une sainte connue, dans ce beau texte inspiré ?
    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Emma ; je pensais aux Justes du Chambon sur Lignon ; une anonyme parmi tant d'autres. Au départ je voulais faire un texte drôle en reprenant le patronyme Annick de sainte Beuve mais je n'ai jamais fait de canasson ou si peu alors j'ai bifurqué sur ce que je connais mieux ( va voir sur mon blog ) .... ;-)

      Supprimer
  2. Je pense que tu parles au nom de tous les "justes", anonymes ou non. Merci. ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est bien ça ! Aurions-nous eu leur courage, leur force ? C'est une question que l'on se pose souvent avec mes enfants ....

      Supprimer
  3. Magnifique texte. Très bien écrit.
    J'ai pensé à Lucie Aubrac.
    Bisous remués
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle ou une autre ... Merci Célestine !

      Supprimer
  4. Je pense également aux Justes en lisant ce texte. Mais peu importe ceux que vous avez voulu évoquer, on y discerne toute grande âme et tout coeur intègre qu'ils soient d'hier ou d'aujourd'hui. Votre texte est très émouvant et touche au plus sensible en une grande économie de mots...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Loht pour ces compliments et en effet peu importe les Justes pourvu qu'il y en ait ....

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Merci ; toujours d'actualité avec d'autres combats ...

      Supprimer
  6. J'ai pensé un moment, mais c'est hors contexte, aux Cathares qui, à Montségur (env. 120 km S-E de Toulouse) se jetèrent d'eux-mêmes dans le brasier sur ce "Prat dels Cremats" en occitan (pré des brûlés), au pied du château, où une stèle est élevée en leur hommage.
    Texte poignant, j'ai aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Grace à toi je viens de réviser mon histoire sur les Cathares même si mon texte aborde une autre période historique !

      Supprimer
  7. Admirable Ludivine dans sa représentation des justes, où qu'ils soient, d'où qu'ils viennent. Belle écriture ciselée.

    RépondreSupprimer
  8. ciselé, émouvant, oui, ce texte
    me fait penser à l'agneau, innocent, immolé, sacrifié, mais qui rachète, en pitié et force ses bourreaux
    d'où sa force bien armée transcendée droite sur son étrier...




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Mes textes souvent sur fond évangéliques oui .... ;-)

      Supprimer
  9. C'est très beau Annick SB. "L'Histoire se souviendrait..." oui... mais c'est important que de beaux textes comme celui ci nous fassent réfléchir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Se souvenir et poursuivre des actions, chacun à nitre niveau et pour d'autres causes ...

      Supprimer
  10. Le vrai Sacrifice est une épreuve de délivrance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui . La délivrance étant l'ingrédient principal de la Liberté !

      Supprimer
  11. Joli texte sur Jean Moulin au féminin, cavalière pour la liberté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Il y a eu tant d'anonymes dans cette période oui .

      Supprimer
  12. Quel texte fort à l'écriture épurée, où tous les mots choisis frappent !
    J'ai beaucoup aimé Annick !

    RépondreSupprimer
  13. das anonymes, certes, mais là il s'agit d'une femme dont le village quasi tout entier s'est mobilisé
    avec la certitude pour ces protestants que leurs ancêtres aussi avaient été pourchassés et persécutés pour de mauvaises raisons
    et ils ne s'en sont pas glorifiés, cela leur paraissait normal

    je me souviens de la fille du boulanger du Chambon sur Lignon qui m'expliquait qu'elle savait que derrière les sacs de farine il y avait parfois des enfants, mais il ne fallait pas qu'elle pose de question, sinon, elle pouvait rencontrer le regard dur du père...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Tisseuse, J'ai parlé d'anonymes car même si je me suis inspirée des Justes du Chambon, je sais d'une part qu'il n' y a pas que le village du Chambon qui est concerné ; toute la vallée du Lignon s'était mobilisée à l'époque (Tence, Le Mazey St Voy également et d'autres communes du coin ) https://yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/articles-et-documents/ceremonie-au-mazet-saint-voy/ https://yadvashem-france.org/la-vie-du-comite/actualites/actualites-des-regions/tence-la-medaille-de-justes-parmi-les-nations-pour-les-epoux-fou/ + livre " la montagne des Justes " De P. G. Henry .D'autre part on peut transposer ça à la Résistance d'une manière plus large aux quatre coins de la planète car les combats ne sont pas morts ... Et pour ce qui est de la Gloire, c'est normal qu'ils ne s'en soient pas glorifiés ... chaque protestant sait à qui il doit sa force et son courage ;-) Je retiens que tu passes parfois au Chambon ... Un w end d'écriture en direct d'ici deux ou trois ans, ça te tente ? ;-)

      Supprimer
    2. Je connais bien ce lieu de Haute-Loire (Chambon sur Lignon, Tence, etc...), mais je ne passe plus dans la région depuis bien longtemps...
      mais je continue à en avoir des nouvelles par des personnes qui y vont ou y vivent, et je sais qu'il y a "Les lectures sous l'arbre" organisées là-bas chaque année fin août :)

      Supprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".