mercredi 2 mai 2018

Andiamo - Le poltergeist


Tergeist Paul. 

Je m’appelle Tergeist, Paul Tergeist, dans notre famille et ce depuis des générations, nous faisons du bruit, même du tintamarre, c’est notre Graal, notre but ultime, emmerder les vivants, nous sommes nés pour ça les Tergeist !

Mon trisaïeul Paul Tergeist premier, arrivait par sa seule volonté à faire sonner le Bourdon de Notre Dame !  Plus tard mon bisaïeul Paul Tergeist second du nom, arrivait d’un souffle à faire carillonner « la Savoyarde » la grosse cloche du Sacré Cœur !

Ah ils en ont emmerdé du monde ces deux là, les bons Parisiens pensaient que c’était le tocsin ! Un raffut cécom en plein neuille pensez donc ! Tout l’monde dehors, qui à loilpé, la flamberge en berne, qui en liquette, la mère Tapautour, les miches en ballottage, gesticulant, vociférant comme une harangère, et mes ancêtres se marrant comme des bossus,  se tapant sur les cuisses devant un tel spectacle !

Et moi me direz vous ? Paul Tergeist troisième du nom, incapable de faire bouger le moindre Bourdon ou la plus petite Savoyarde,  tout juste si j’arrive à faire osciller une clarine… Alors !

Puis l’autre jour passant Rue du Bac, j’avise à droite du portail du couvent des sœurs de la Sainte Constipation, j’avise disais-je une toute petite clochette, je souffle et… Miracle elle tintinnabule (j’adore ce mot pas facile à placer, surtout  lors d’un repas de funérailles), aussitôt branle bas (expression choisie quand elle  s’adresse à des religieuses) dans le couvent, sœur Marie des Angoisses se pointe (y’a pas de hasard) prête à faire choir la chevillette, après avoir tiré ( !) sur la bobinette, et là Nada !

Depuis ce jour, je tire les sonnettes à défaut de tirer autre chose, et je me marre, si une nuit le carillon de votre porte d’entrée sonne de manière intempestive, rendormez vous en pensant à ce pauvre Tergeist Paul troisième du nom, c’est long l’éternité disait l’autre, surtout sur la fin, alors je passe ma mort en farces et rigolades.

19 commentaires:

  1. génial !
    j'adore cet humour désopilant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tisseuse : merci M'Dame, heureux de t'avoir fait sourire . ];-D

      Supprimer
  2. Un grand sourire ça fait du bien dans la grisaille de ce matin chagrin. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brizou : Ravi de faire sourire, 'fectiv'ment ça n'est pas tous les jours qu'on se marre ! ];-D

      Supprimer
  3. Ah oui génial !
    Si je comprends bien, le savoir faire s'étiole de génération en génération...
    Mince alors, que fera Paul Tergeist IV ?
    Il parviendra à peine à faire tinter les roupettes des chansonniers ?
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Célestine : Ainsi que celles du Père Dupanloup ! ];-D

      Supprimer
  4. ...et des bises à Adèle Blanc-Sec (rue du Bac) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiniak : j'y ai repensé Tardi... Vement ! Rue du Bac se trouve le siège de la congrégation des sœurs de la Charité "Saint Vincent de Paul" les sœurs "cornettes" ! ];-D

      Supprimer
  5. Bon sang ne saurait mentir...
    et ça rassure un peu que les esprits aient le sens de l'humour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Licorne : oui surtout en ce moment ! Heureux de t'avoir fait sourire. ];-D

      Supprimer
  6. Tu as failli me filer le bourdon... et puis non :)

    RépondreSupprimer
  7. Et les clochettes du muguet au premier jour de mai ?

    RépondreSupprimer
  8. Enfin une famille politiquement incorrecte , où les esprits en ont !

    RépondreSupprimer
  9. K : Tu ne t'appelles pas Paul ? Dommage, essayons de sourire un peu, car les occasions nous font de plus en plus défaut... Hélas ! ];-D

    RépondreSupprimer
  10. Toi, tu es en pleine forme : la mer sans doute ? ;-) Qu'est-ce que j'ai ri !
    Merci pour ce moment.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité : Merci tout d'abord, la mer ? Oui sans doute, nous avons eu une tempête Mardi ! Dément je n'avais jamais vu une telle violence !
      Quant au muguet ce fut avec plaisir. ];-D

      Supprimer
  11. Merci pour le brin de muguet cher Andiamo ! Même virtuel, c'est sympa de nous en offrir.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".