mardi 9 octobre 2018

Mister K - Les titres de Charles

Tu parles, Charles !

Je tire ici un fil, voici un collage, un texte comme un système d’échos, de réponses, de compléments ou d’alternatives.

1.Les deux guitares,
Et pourquoi pas
« Prends ta guitare, chante avec moi,
Joue fort et longtemps, chante avec moi,
Ne t'arrête pas !
Prends ta guitare, chante avec moi,
Joue fort et longtemps, chante avec moi,
Ne t'arrête pas ! »

2.Parfois on se laisse prendre ;
Drôle de jeu,
« Et partout dans la rue, j'veux qu'on parle de moi
Que les filles soient nues, qu'elles se jettent sur moi
Qu'elles m'admirent, qu'elles me tuent
Qu'elles s'arrachent ma vertu »
Et là, vraiment,
Tu T'laisses aller

3.Rappelle-toi,
Hier encore
« L'âge idiot c'est à vingt fleurs
Quand le ventre brûle de faim
Qu'on croit se laver le cœur
Rien qu'en se lavant les mains
Qu'on a les yeux plus grands que le ventre
Qu'on a les yeux plus grands que le cœur
Qu'on a le cœur encore trop tendre
Qu'on a les yeux encore plein de fleurs
Mais qu'on sent bon les champs de luzerne »

4.Tu lui disais
Sur ma vie,
« Je voulais te dire que je t'attends
Et tant pis si je perds mon temps.
Je t'attends, je t'attends tout le temps
Sans me décourager pourtant.
Comme quelqu'un qui n'a plus personne
S'endort près de son téléphone,
Et sourit quand on le réveille
Mais ce n'était que le soleil. »

5.Et ce fut
«Ya rien à s'dire
Y a qu'à s'aimer
Y a plus qu'à s'taire
Qu'à la fermer
Parce qu'au fond, les phrases
Ça fait tort à l'extase
Quand j'vois tes chasses
Moi ça m'suffit pour imaginer l'paradis
J'me débine, c'est étrange
Avec les anges
Amour toujours, c'est p't-être idiot
Mais y a pourtant pas d'autres mots
Pour dire le nécessaire
Quand on veut être sincère »
Bon anniversaire

6. Comment se retrouver,
« Je voudrais le silence au fond des foules,
Le repos des volcans,
Le son du temps qui coule,
L'odeur de fin des temps
Et les yeux dans les yeux
Enfin se mettre à rire. »
Quitte à connaître
Ce que certains appelleraient
les plaisirs démodés

7.Comme ceux de
Trousse-chemise ?
« Tous les deux on déjeunait sur l’herbe
Et moi j’en avais fumé un peu
À travers mes paupières entrouvertes
L’air bleu
Ton visage à l’envers sur ton buste
Un baiser que tu me donnes à boire
À se croire dans un tableau d’Auguste
Renoir. »

8.Propice aux confidences
Et pourtant
« Tu penses à quoi ?
A ce temps relatif qui blanchit mes cheveux?
A ces larmes perdues qui s'inventent des rides?
A ces arbres datés où traînent des aveux?
… A tes chagrins d'enfant dans les yeux des petits ?
A ton cœur mesuré qui bat coûte que coûte ?
…Tu penses à quoi ? dis,
A moi? des fois?...
Je t'aime. »

9.Et rester conscient des choses
 « Non, rien ne l'arrêtera,
Ni cette autre et sombre voix,
Montant du plus profond d'elle,
Lui rappeler que, parfois,
Il fut infidèle,
Car Bonhomme, il va mourir
De mort naturelle. »
La mamma

10.Ce que nous n’avons pas réussi
Parlé mais pas accompli,
Pour après
Il faut savoir
« Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours
Mais nous, nous serons morts, mon frère
Quand les hommes vivront d'amour
Ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours »

11.Fugitif
Désormais
« Rien n'est précaire comme vivre
Rien comme être n'est passager
C'est un peu fondre comme le givre
Et pour le vent être léger
J'arrive où je suis étranger »

12 commentaires:

  1. Hé bé chapeau tu as joliment bien bossé c'est le K de le dire, et puis tu fais référence à Colette Renard, et Irma la douce, qui s'en souvient encore ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins nous ;-)
      et aussi Nougaro à l'époque ;-)

      Supprimer
  2. Un joli tissage pour une salade ! beau travail...
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, une salade frisée un peu...

      Supprimer
  3. Quel bel univers que celui de la chanson française ! Et comme les derniers vers d'Aragon collent à l'actualité de cette disparition !
    Bravo, Mister K !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci m'sieu Joe ! L'idée est venue plus vite que la collecte !!!

      Supprimer
  4. Une excellente idée d'avoir repris les paroles d'autres chansons pour émailler les titres de celles d'Aznavour ! Une belle réussite K !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marité, tu les a toutes reconnues je pense !

      Supprimer
  5. Je comprends mieux ton commentaire chez moi, mister K !
    Beau florilège...
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".