lundi 12 décembre 2016

Marité - Un plat difficile

L'invité de Noël

- Mes amis, et si on invitait le Père Noël le 25 décembre ? demande Blanche Neige.
- Ah non s'écrit Grincheux. Pas lui. Pas ce bonhomme suffisant qui se croit important parce que les enfants l'adorent. Je vois rouge dès qu'on en parle.
- Je trouve que c'est une très bonne idée dit Prof en replaçant correctement ses lunettes sur son nez. Il est sûrement très érudit et intéressant. En parcourant le monde, il apprend beaucoup sur tous les pays qu'il arpente chaque année. J'apprécierai s'il accepte notre demande.
- J'aurais bien voulu faire la grasse matinée moi, le jour de Noël ajoute Dormeur en s'étirant.
- Si, super ! jubile Joyeux. On va bien s'amuser.
- Atchoum et toi Timide, vous en pensez quoi ?
- Euh...moi tu sais Blanche Neige... répond Timide en croisant et décroisant nerveusement ses mains.
- Eh bien Atchoum ?
- At...At...choum ! C'est pas la grande forme. Faites comme vous voulez.
- Bon. Tout le monde est d'accord. Sauf Grincheux bien entendu. Mais la majorité l'emporte. Nous allons téléphoner à ce brave homme. Prof, passe moi ton smart phone s'il te plait.

Quelques minutes plus tard.
- Parfait les amis. Il a promis d'arriver vers midi. Nous allons décider du menu et du plan de table. D'abord le menu. Qui s'y colle ? Je précise que je m'occupe du gâteau. Je vais confectionner une énorme omelette norvégienne. Elle lui rappellera son pays.
- Et si on cuisinait du renne ? interroge Simplet tout émoustillé par sa trouvaille. Ce serait original.
- Original ? De l'orignal ? se moque Grincheux en haussant les épaules. Tu ne veux quand même pas lui faire manger ses précieux compagnons ? Je propose une dinde bien dodue. Farcie aux champignons. Nous n'en manquons pas depuis que Joyeux se promène en forêt pendant que nous nous échinons à couper du bois.
- Ben, tu vois, je n'ai pas perdu mon temps s'insurge Joyeux en clignant de l'œil. Le Père Noël va se régaler avec mes cèpes.
- Ça suffit tous les deux. Atchoum, pendant que nous dressons la table, va donc chercher une énorme bûche dans le tas de bois. Il nous faut un bon feu dans la cheminée pour réchauffer notre visiteur. Et n'oublie pas de mettre ton cache nez avant de sortir !

- Blanche Neige, je place le Père Noël tout au bout de la table et toi à sa gauche annonce Prof en distribuant de jolies cartes dessinées par Simplet devant chaque couvert. Qui allons-nous placer à sa droite ? Pas Atchoum qui lui refilerait ses microbes. Pas Dormeur qui manque d'élégance à toujours bailler à se dévisser la mâchoire. Simplet, n'en parlons pas. Grincheux, quant-à lui, serait bien capable de critiquer vertement le travail du bonhomme auprès des enfants. Timide serait trop mal à l'aise le pauvre garçon. Peut être Joyeux ? Non. Il va le fatiguer avec ses blagues qui, entre nous, ne sont pas toujours de très bon goût.
- Prof, tu n'es pas tendre avec tes camarades mais j'en conviens, tu es sans doute le mieux placé pour t'asseoir à droite de notre invité. Maintenant, allons sans plus tarder nous mettre aux fourneaux.

25 décembre midi. Une cavalcade devant la maison et un grand coup de frein. Le traineau s'arrête. 

- Le voilà, le voilà ! s'écrient les sept nains agglutinés derrière les carreaux pendant que Blanche Neige se fait une beauté devant son miroir dans la salle de bain.

Tout le monde se précipite devant la porte pour accueillir le Père Noël. Il est très chargé et semble épuisé. Il salue tour à tour ses hôtes en distribuant à chacun un petit cadeau.

Atchoum reçoit une trousse de médicaments (sirop, gouttes pour le nez, pastilles pour la gorge) pour soigner ses rhumes chroniques, Simplet des crayons de couleur, Prof une tablette numérique, Joyeux un dvd des Chevaliers du fiel, Dormeur un oreiller en plume d'oie, Timide un déguisement de Superman pour s'affirmer, Grincheux un traité de philosophie : comment devenir aimable. Ce qui vaut d'ailleurs de sa part un regard noir au bonhomme barbu.

Voilà Blanche Neige, toute pimpante qui s'avance. Mais que se passe-t-il ? Le Père Noël n'est plus le Père Noël. Le Père Noël n'existe plus. La houppelande rouge, les bottes fourrées, le gros bonnet bordé de fourrure, la longue barbe blanche, tout cela s'amoncelle près du sapin.

Qui est ce beau jeune homme qui prend la jeune fille dans ses bras sous les yeux émerveillés des sept nains ? Un cadeau du Père Noël sans doute.

7 commentaires:

  1. stouf chtroumph nain et daltonien
    Ah ces nanas et leur prince charmant, ch'uis jaloux !
    Vers cinq ou six ans le père noël il me faisait peur et je suis encore assez d'accord avec Grincheux parce qu'alors j' étais daltonien (comme Jho le frère d' Averel) et je le voyais bleu comme un chtroumph. Remarque, il n'a pas tort le Dormeur... la grasse mat' c'est cool. Vive les nains, les Daltons et les chtroumphs et la chtroumphette ! :o))))

    RépondreSupprimer
  2. et hop ! voilà un conte revisité !
    ah, si le Père Noël livre en prime des princes charmants.... :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai envie de croire au père Noël, d'un coup... :-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. La magie de Noël a opéré sur les frères Grimm!

    RépondreSupprimer
  5. Ouais il a jeté son bonnet par dessus les moulins, il me botte moi ce joyeux barbu !

    RépondreSupprimer
  6. Joli conte de Noël. Et si c'était vrai ?...

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous et le meilleur Noël possible pour vous et votre famille.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".