dimanche 24 mars 2019

Semaine du 18 au 24 mars 2019 - Triangularité

Finis les petits plaisirs, voici que JCP nous rappelle que Montesquieu dans ses lettres Persanes disait « Si les triangles faisaient un dieu, ils lui donneraient trois côtés ».

Qu’il soit dieu, diable ou simple figure géométrique, parlez-nous de votre triangle en vers ou en prose et envoyez votre texte au plus tard avant dimanche 24 mars à minuit à l'adresse habituelle impromptuslitteraires[a]gmail.com

lundi 18 mars 2019

Vegas sur sarthe - Triangularité


The Bermuda triangle

(Prononcez à l'anglaise svp)

Ainsi donc il existait
The Bermuda triangle
celui dont me rebattaient
les experts, les forts en gueule

Souvent je fus pris d'un doute
aux pages des catalogues
aux 3 Suisses, à la Redoute
loin des géobiologues (*)

La belle était bien vivante
haïtienne de la Hotte
et circonstance aggravante
avait perdu sa culotte

L'endroit s'annonçait sauvage
je l'accostai en tremblant
en explorant les rivages
de ce triangle troublant

Plus d'un s'y serait perdu
faisant perdurer le mythe
du trigone défendu
d'une mortelle marmite

Elle vibrait sous ma main
démystifiée, offerte.
Dessous le bouton carmin
une porte s'est ouverte

Ne demandez pas comment
je me suis vu foudroyé
le Bermuda c'est vraiment
la fontaine où se noyer (**)


(*) Géobiologue: Qui étudie l'influence des champs magnétiques et électriques sur le vivant
(**) Dites à papa, Tango et Charlie que je ne reviendrai pas

Triangularité - Mapie


Au nom du ça, du moi et du sur-moi...
J'arrondis tous mes angles, et je passe à l'obtus.
Mon panneau n'est pas circonscrit au triangle de ma vie , non... Dès lors il serait rond, et marquerait du coup la pleine interdiction.
Je préfère habiter ma signalisation  jusqu'au bout des trois angles.  J'y comble mes envies, affronte les dangers, et me nourris sans cesse de rêves interdits ...
Mes angles restent doux, pour ne blesser personne.  
Au nom du ça, du moi et du sur-moi...
J'ai passé mon permis de vie , alors... je gère...

Laura Vanel-Coytte - Triangularité

TRIANGLE

Triangle de mes désirs: nul besoin que l'on m'étrangle

Rythme d'instrument à percussion pour nos caresses

Il n'est pas besoin de menottes, ni de sangles

Avec tous les combinaisons dans notre lit en rectangle

Nous nous perdons dans un triangle des Bermudes

Gageons que nous en ressortirons en extase

La géométrie de ton corps me fait aimer les mathématiques

Et pas besoin de triangulation le point de ton orgasme.
https://www.youtube.com/watch?v=2RmmHG_Vjyk

Andiamo - Triangularité

Triangle

Du triangle des Bermudes, en passant par l'isocèle et l'équilatéral, sans oublier celui avec l'œil au milieu, le piaf juste au dessus portant un rameau d'olivier dans son bec, aujourd'hui il porterait plutôt une Kalachnikov et un gilet jaune pare-balles !
De tous les triangles je vous le dis tout net, et je ne voudrais surtout pas vous offusquer (mais nous sommes entres adultes, enfin il me semble) celui que je préfère c'est celui de votre duvet soyeux Mesdames !

De grâce oublions les savonnettes, les tickets de métro, vous voyez le tableau de Courbet "l'origine du monde" , la superbe Dame alanguie avec au lieu et place de son buisson Ô combien ardent j'en suis sûr, quelque chose qui ressemblerait au dos de ma main ?

De grâce ne tondez plus ces magnifiques pelouses, où s'ébattent encore nos dernières illusions ...

dimanche 17 mars 2019

Compilation - Plaisirs minuscules

Emma nous a proposé une jolie idée qu'elle a réalisé sous la forme de cette compilation recueillant l'ensemble des textes ayant été produits lors du thème "Plaisirs minuscules".


Vous pouvez retrouver le recueil sous ce lien !

Annick SB - Plaisirs minuscules

Pétales…

Ouvrir la fenêtre
Sentir le vent
Prier
Les pétales roses et blancs
Tombent sur la terrasse
Neige colorée
Poudre parfumée
Etamines lancées vers l’infini
Mes pensées s’envolent aussi
Les nuages crémeux les reçoivent et les enveloppent d’un amour parfait
De la Terre aux Cieux, mes yeux parcourent le temps qui passe
Magnifique voyage délicieusement parfumé
Bonheur minuscule qui devient un tout
Passion de la Vie
Ouvrir la fenêtre
Sentir le vent
Prier

« Priez sans cesse, exprimer votre reconnaissance en toute circonstance car c’est la volonté de Dieu pour vous en Jésus Christ. »
1 Thessaloniciens 5 . 17-18

Et sourire dans la légèreté d’une saison nouvelle .

samedi 16 mars 2019

Mister K - Plaisirs minuscules


Ephémère ? Trivial ? Insignifiant ? Renouvelable ? Parcellaire ?
Petit ? (Et donc niché ou caché quelque part dans le quotidien peut-être ?)
Invisible ?
Je ne sais pas.
Honnêtement, un plaisir minuscule, je ne sais pas vraiment ce que c’est.

Alors pour tenter de coller à cette expression, pour le plaisir du partage et du clin d’œil, je suis allé pêcher quelques morceaux de l’excellent « How to Be Perfect » de Ron Padgett *

Everything is perfect, dear friend.
—KEROUAC
Dormez un peu.
Ne donnez pas de conseils.
Mangez une orange chaque matin.
Soyez gentil. Vous serez plus heureux. 
Faites monter votre pouls à 120 pulsations par minute pendant vingt minutes d’affilée, quatre à cinq fois par semaine en faisant une activité de votre choix. 
Espérez tout. N’attendez rien. 
Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde.
Sachez que le désir d’être parfait est probablement l’expression voilée d’un autre désir, être aimé peut-être ou bien ne pas mourir.
Portez des chaussures confortables.
Extirpez toute trace d’ambition personnelle.
N’utilisez pas le mot extirper trop souvent.
Ne lisez pas le journal plus d’une fois par an.
Regardez les arbres droit dans les yeux.
Ne pratiquez pas le cannibalisme.
Regardez cet oiseau là-bas.

* "How to Be Perfect" from Collected Poems. Copyright © 2013 by Ron Padgett

vendredi 15 mars 2019

Emma - Plaisirs minuscules

Petits plaisirs minuscules 

Il y a,
sur la nuque des bébés,
un petit creux de soie
qui sent le pain d'épices.
Le bonheur, c'est là.
Rien que là.


Célestine - Plaisirs minuscules

Troisième degré

Don Vegas, mon cousin, est d’un ennui complet
Il passe ses journées à taquiner les nombres
Car il est mathématicien.

Voyons cousin, voyons, que savez-vous du monde ?
Et de l’amour connaissez vous les doux liens ?
Non ? Je vais donc vous initier.

Laissez-là votre équerre, et j’ouvre le compas
De mes jambes gainées de soie
Sur l’oreiller carré de mon hypoténuse
Permettez donc que je m’amuse

Cueillez ce fruit plus rond que le cercle parfait
Calculez sa circonférence
Ordonnez votre abscisse, et sentez s’incliner
Sa courbe, avant que je me gausse.

Piquez au centre du triangle
Et tirez la médiane en visant la hauteur
Ah cousin je défaille, prenons donc la tangente
Lisez-moi les lignes du cœur.

A Vegas, en réponse à son sonnet au second degré.

Où lire Célestine