dimanche 6 novembre 2016

Tiniak - Demain

Fermes, deux mains ferment le ciel de lit du jour
J'ai balayé ma cour - à vous, les escargots !
en ai bien fait le tour, ôté tous les mégots
aux fins de mettre en germe un nouvel alentour

Hier monte mourant au liseré des cimes
J'en réfute l'abyme et les vaines promesses
L'orange nuit sublime une sourde tristesse
avec ses précédents, sans qu'aucun ne m'arrime

Aujourd'hui pleure un brin pour faire un peu pitié
Sa cour est balayée ! Faut-il que je le coiffe ?
D'un juron ? D'un béret ? D'une dernière soif ?
Approche-toi, matin... Découvre-moi, nuitée !

Je quitte une aube défraîchie sur ma charpente
pour avérer, latente, une compromission
sans usufruit ni rente et sans obligation
dont l'hier est l'oubli, la certitude, absente

Ce matin me l'a dit, en m'ouvrant grand les yeux
"Demain n'existe pas ! Hier est déjà mort !
L'heure est à ce constat : il te reste ce corps
à pourvoir aujourd'hui d'un sentiment heureux"

3 commentaires:

  1. Si Demain n'existe pas j'ai bien fait de te lire encore une fois... magnifique

    RépondreSupprimer
  2. magnifique !
    la dernière strophe encore plus bouleversante, et juste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2 comms, comment je pète les stats !! Huh, huh !
      (on s'en fout, la page vibre toujours, hé hé)

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".