lundi 17 juillet 2017

Andiamo - Un vrai festival

J’ai découvert le festival de Cannes en 1953, j’avais 13 ans, nous étions allés ma sœur et moi chez une tante qui habitait sur les hauteurs de Cannes.
C’était pour les vacances de Pâques, aujourd’hui on les appelle vacances de printemps afin que ça fasse plus laïque !

Cannes dans ces années là était une petite ville avec ses petites boutiques, ses petites places qui accueillaient deux ou trois marchés par semaine, les paysans venaient y vendre leurs produits.

Seules La Croisette et la rue d’Antibes alignaient des boutiques chics. Point de grands immeubles, hormis les palaces, Carlton, Miramar, Martinez, des villas avec des haies de lauriers roses bordaient la Croisette, c’était encore l’ancien palais des festivals, et non ce bunker dégueulasse ! Comment peut-on permettre pareille horreur ?

Gamin débarquant de sa banlieue, j’en prenais plein les mirettes, et puis j’allais voir des vedettes ! Tu penses, celles de l’époque bien sûr, elles ne vous rappelleront rien : Alan Ladd, Eddie Constantine, Dora Doll, Georges Guétary, Jean Marais, et bien d’autres.

Un après midi, j’étais allé dans ce lieu magique, ma Tante grâce à des relations avait obtenu des billets. Bien sûr cela nous donnait accès à une séance de projection de courts métrages, et non pas de grands films en compétition, comme le salaire de la peur de Clouzot qui obtînt la palme d’or. Il n’empêche que de pénétrer dans cette grande salle chargée d’émotions, où résonnaient encore les applaudissements, avait été pour moi un vrai festival.

11 commentaires:

  1. mis à part Alan Ladd, je les connais tous !
    ça veut dire quoi ? ça donne mon millésime :)

    blague à part, j'aime bien ton souvenir d'enfance, et ton émotion dans ce palais mythique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tisseuse : Alan Ladd était tout petit ! Je me souviens de lui jouant dans un superbe western années 50 "l'homme des vallées perdues"

      Supprimer
  2. J'en connais aussi la plupart et ton récit d'un "autre âge" est plaisant. Il y a un tel décalage avec les images étourdissantes des festivals actuels !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vegas : Cette côte d'azur était une splendeur, je me souviens encore des campings en bordure de la Siagne, Mandelieu et son petit cinéma dans lequel volaient des chauves souris !! L'aérodrome de La Napoule et sa piste unique en tôles perforées, comme les pistes provisoires durant la guerre... Un monde, une époque. ];-D

      Supprimer
  3. Arpenteur d'étoiles18 juillet 2017 à 20:27

    ah le festival de Cannes où nous avions été il y a bien longtemps dans les années 80 et cette ville de cannes est un bijou. Nous avions un hôtel vers l'observatoire ... c'était trop bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'observatoire, j'ai connu l'ancien, nous y montions à pied, cet endroit s'appelait "super Cannes" il me semble ?
      Je suis un dinosaure... Soupir ];-D

      Supprimer
    2. Arpenteur : L'observatoire, j'ai connu l'ancien, nous y montions à pied, cet endroit s'appelait "super Cannes" il me semble ?
      Je suis un dinosaure... Soupir ];-D

      Supprimer
  4. J'ai vécu à Cannes, dans les années 90,esprit bling-bling; cependant pour avoir pu bénéficier de quelques projections pendant le festival de cinéma(grande salle, petites salles de centres sociaux...)j'y ai rencontré des personnes sympathiques, de vrais cinéphiles, non pas venus pour les paillettes, mais pour l'amour du cinéma.
    J'ai connu le "bunker", mais ce qui s'est construit après est pire et a cassé une belle harmonie.
    Mais je garde la fierté d'avoir mis les pieds sur cette scène mythique, pour une répétition avec l'orchestre régional PACA...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacou : J'ai dû mal m'exprimer, mais le "bunker" n'était pas l'ancien palais situé en pleine Croisette, face à la "plage publique", avec en rez de chaussée je cite : le Blue bar, le bijoutier "Lacloche" et une boutique Jeanne Lanvin.
      Le "bunker" c'est le NOUVEAU palais situé sur le port !
      Je suis retourné à Cannes il y a 3 ans, BLING BLING puissance 10 !

      Supprimer
  5. J'aime bien ce passé que tu ravives sans mélancolie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pascal : Non pas du tout mélancolique de mon passé, j'ai déjà vécu une longue vie, alors tutti va bene ];-D

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".