mardi 30 mai 2017

Mapie - Couleurs primaires et sentiments

Le temps file et le Bac approche menaçant…

Rouge, bleu, jaune les couleurs auraient dû être sues , digérées, bien connues à présent…
mais toutes ces connaissances primaires acquises depuis le secondaire se mêlaient inexorablement, et ce qui devait arriver arriva…
Le voici à présent, plongé dans une merde noire.

Et pourtant, le cercle chromatique de ses connaissances tourne à vitesse grand V… Il se dégage de son bureau à la nuit tombée, une lumière blanche à faire pâlir les générateurs EDF.. 

Il synthétise , il soustrait , il additionne le champs de ses connaissances… Il passe au prisme ses acquis en espérant savoir refaire le fabuleux mélange, la formule adaptée  le jour j, à l’heure H… 

Sa flamboyance relèvera t’elle de la complémentarité de ce qu’il sait , de ce qu’il saura dire, ou de ce qu’il saura être? Sans doute un peu de tout cela.

Reste cette ombre… cette crainte récurrente … 
et si l’examinateur était daltonien?

5 commentaires:

  1. Tu dis bien les affres de l'apprenti bachelier. Il rougit, il pâlit, il verdit, il a des bleus à l'âme...jusqu'au jour où il voit son nom dans les admis, son coeur alors crépite en arc en ciel.
    Excellente déclinaison de la consigne, Mapie.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. De quoi peuvent dépendre nos vies, quand on y pense ! Une consigne admirablement respectée, tiniak va être aussi content que nous à te lire.

    RépondreSupprimer
  3. Il se rattrapera avec le Rouge et le Noir... :)

    RépondreSupprimer
  4. tu ne crois pas si bien dire lorsque l'étudiant de jadis (qui est devenu mon mari) doit demander à être exempté, preuve médicale à l’appui de son daltonisme, alors qu'il tombe au partiel sur le spectre de la lumière.

    RépondreSupprimer
  5. Avec cette antisèche assez complète bien que concentrée, ça devrait bien se passer

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".