mardi 9 mai 2017

Vegas sur sarthe - La terre n'est pas ronde


La rotondité de la Terre (pour les Nuls)


On était à la fin du IIIème siècle en Egypte quand, à peine gravée dans le tabloïd L’ibis Enchaîné, la dépêche tomba, creusant un cratère encore visible de nos jours : “La Terre n’est pas ronde“

La nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre – 6 siècles avant même qu’elle ne fut découverte par les Chinois – jusqu’à Alexandrie-Alexandra, la ville chère à Claudius Francius où l’amour danse avec la nuit et où vivait le savant Eratosthène, précepteur du futur pharaon Ptolémée IV surnommé Philopator parce qu’il le valait bien tout comme son nom qui valait 14 points au scrabble.
Blessé dans son orgueil et à l’improviste, Eratosthène devait à tout prix rétablir la vérité en mesurant la circonférence du grand ballon!

Au sujet du soleil il en connaissait un rayon et il avait remarqué qu’à sa résidence d’été de Syène (l’actuelle Assouan) le 21 juin à midi – heure bénie du solstice et du pastis – le soleil éclairait le fond de son puits où il rafraîchissait sa boisson favorite et donc il en déduisit que le soleil était à la verticale du sol et donc qu’il se trouvait sous les sunlights du tropique de Gilbert Montagnus et donc que la trajectoire des rayons du soleil à cet endroit passait par le centre du grand ballon et donc voilà ce à quoi pensait Eratosthène en sirotant son pastaga.

Il revint illico et presto à Alexandrie-Alexandra où les sirènes (Eratosthène est né à Cyrène, ça ne s’invente pas) chantent la mélodie wowo et où il put constater que le célèbre Phare projette au sol le 21 juin à midi une ombre qui fait un angle de 1/50ème de cercle.

Note : pour la définition du cercle, demander Euclide avant qu’il ne prenne la tangente.

Eratosthène déroula alors son papyrus de géométrie jusqu’au chapitre sur les angles alternes-internes et en conclut que l’angle au sommet du Phare était égal à l’angle qui sépare les deux villes à la surface du grand ballon puisque les rayons du soleil sont considérés comme étant parallèles.

Note : pour la définition des parallèles, demander Raymond Thalès : Résidence les pyramides 12ième étage droite à Gizeh (30° de latitude, hémisphère Nord) .

La distance entre Syène et Alexandrie-Alexandra valait donc 1/50ème de la circonférence du grand ballon si la Terre était ronde !

« Et alors ? » direz-vous très justement… Et alors quiconque ignore tout des chameaux, de ces camélidés à deux bosses qu’on assemble en caravanes ne peut comprendre ce qui va suivre.
Crier dans le désert n’a jamais fait avancer que les chameaux, pourtant Eratosthène les héla, les sella et démarra sa caravane au départ de Syène en direction d’Alexandrie-Alexandra – là où on a plus d’appétit qu’un barracuda – afin d’en mesurer la distance et d’aller y faire une grosse bouffe bien méritée.
A l’époque le chameau moyen met un jour pour parcourir 100 stades grecs, le stade grec étant tout ce qu’on a trouvé comme unité de distance et équivalente à 157 mètres et des poussières, beaucoup de poussière d’où l’approximation des calculs.

Le chameau blatère quand Eratosthène déblatère aussi mettront-ils 50 jours à palabrer et gagner Alexandra-Alexandrie où tout commence et tout finit… pour la rime.
La lumière du phare d'Alexandrie-Alexandra venait de faire naufrager les papillons de sa jeunesse ; il avait finalement parcouru 5000 stades et puisque cette distance vaut 1/50ème de la circonférence du grand ballon, cette dernière mesurait donc 250 000 stades et des poussières, beaucoup de poussière.
Faire le tour du grand ballon devait représenter un périple de 39375 kilomètres à la condition qu’il soit bien rond – c’était toute la question – et qu’un taré veuille bien en faire la démonstration en en faisant le tour en caravane… la caravane du tour était née !
Dans le cas contraire, il faudrait se rendre à l’évidence et donner raison à L’ibis Enchaîné à savoir que la terre était plate comme une limande!

Il restait à trouver un taré en caravane et Eratosthène se faisait fort d’en trouver un. Pourtant l’histoire dit que devenu aveugle il se laissera mourir de faim et s’éteindra come le Phare sans avoir pu vérifier sa théorie tandis qu’un aède sarcastique amoureux des magnolias fredonnera sur sa tombe pour la postérité « Ce soir j'ai de la fièvre et toi, tu meurs de froid »

On dit que peu de temps après, le magazine Memphis-Match lourd du poids de ses mots et du choc de ses photos lui donna raison.

Où lire Vegas sur sarthe

15 commentaires:

  1. Epatant, savant, marrant mais tout de même un peu compliqué ! Euh...je suis nulle en géométrie. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, c'était pour les Nuls :)

      Supprimer
    2. Ce texte était donc pour moi. Merci ô Grand Vegas ! :-)

      Supprimer
  2. L'Ibis enchaîné c'était un hebdromadaire i présume ?

    RépondreSupprimer
  3. J'étais nul avant et je suis nul maintenant après l'avoir lu. Mais j'ai bien ri.
    Digne du grand Desproges. Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai réussi à faire rire c'est déjà ça :)

      Supprimer
  4. Jouissif et perpendiculaire
    Du grand Vegas !
    Merci pour ce moment de folie comme j'aime.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. mais où vas-tu donc chercher tout ça ?
    après avoir passé "un lundi au soleil" ?
    :))))
    au moment où tu as pris un grand coup de phare sur la calebasse...

    encore une fois j'ai beaucoup ri à te lire, et ça fait un bien fou

    RépondreSupprimer
  6. Arpenteur d'étoiles11 mai 2017 à 15:10

    trop drôle, du Vegas peur jus ... j'adore encore
    regarde le clip de M.Pokora d'Alexandrie- Alexandra ; c'est pas mal du tout et un peu couin aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Le chameau de M.Pokora a un tigre dans le moteur :)

      Supprimer
  7. Pourquoi ils rient tous, comme s'ils se moquaient de ton érudition ? Moi, j'y vois un texte de référence, que toute bibliothèque(à commencer par celle d'Alexandrie) devrait s'honorer de posséder

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laissons-les se moquer... "je mangerai cru ceux qui ne me reviennent pas" !

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".