vendredi 30 juin 2017

Daniel Hô - Le sacre de l'été

étalé en galette
sur le sable blanc
qui me colle à la peau
j’entends les cris
les rires des enfants
leurs plongeons
leurs barbotements
dans cette eau transparente
le ressac métronome
en symphonie mineure
s’entremêle aux sons
à en devenir bouillie
si douce
si apaisante
à me noyer
dans un abîme
un océan de léthargie
où plus rien n’existe
rien ne compte
si ce n’est toi à mes côtés
tu vois
reste toujours vivace
le souvenir
de ces instants magiques
de la plénitude
de nos vingt ans
de ces étés brûlants
avec toi
mon amour

8 commentaires:

  1. un texte de Daniel, c'est comme l'été, on le goûte, et puis il s'en va trop vite :)
    tellement contente de te relire ici, Daniel, et d'entre apercevoir un rayon de ton soleil poétique

    sinon, je ne suis pas surprise de te voir magnifier l'été à travers un poème d'amour

    RépondreSupprimer
  2. merci Tisseuse
    et moi content également de pouvoir participer, le temps et les idées se faisant rare... mais la rareté n'est-elle pas parfois synonyme d'intensité ? :-)
    je t'embrasse bien fort !
    à bientôt
    daniel

    RépondreSupprimer
  3. Belle évocation ! L'amour est comme le soleil : il nous liquéfie. Léthargie de l'été : ici gît un éther de toute éternité ! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est ce que l'on appelle l'éternété...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. Des mots comme des vagues au cœur d'un été torride et sensuel

    RépondreSupprimer
  6. Arpenteur d'étoiles1 juillet 2017 à 10:39

    Daniel, quel plaisir de te lire à nouveau, poétique, doux et toujours l'amour d'été et éternel ...

    RépondreSupprimer
  7. Une ode à l'été, aux amours juvéniles. ];-D

    RépondreSupprimer
  8. Des souvenirs brûlants comme un coup de soleil. Tu as le coeur qui pèle ?

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".