samedi 3 juin 2017

Gene M - Couleurs primaires ... et sentiments

Lorsque j'étais encore une toute petite fille, il y eut le choc du jaune : un champ de tournesols d'un jaune soutenu. Cette armée de petits soleils, qui semblait me regarder en souriant m'enchanta.

Je devins une jeune fille amoureuse et c'est le bleu qui m'enveloppa : le bleu presque violet de la méditerranée en Grèce, le bleu dur du ciel et le bleu plus tendre sur les volets des maisons d'un blanc immaculé.

Des lustres plus tard, alors que je cheminais dans les collines douces du Rajasthan, je fus frappée par le rouge magnifique et rare de petites fleurs, dont le nom m'est resté inconnu, qui ponctuaient joliment le paysage.

Mais les couleurs primaires peuvent être violentes et je songe à James Ellroy, qui parle si bien de Los Angeles, ville magnifique et vénéneuse. Où serait sa magie sans ses enseignes lumineuses et agressives bleu océan,rouge sang ou jaune citron ?

5 commentaires:

  1. Un texte parfait. Jaune bleu rouge et toute la fougue de LA.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Tout simplement merveilleux

    RépondreSupprimer
  3. des tournesols du sol de l'enfance, à la Méditerranée, en pérégrinant par le Rajasthan et le Nouveau Monde, comment voir la terre en couleurs :)

    RépondreSupprimer
  4. Les couleurs changent-elles avec l'âge ou bien est-ce nous qui en cherchons d'autres? Des nouvelles qui s'allument comme des guirlandes dans notre âme ? Déclinaison intéressante qui prête à réflexion.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime ce passage des couleurs de la campagne à la ville et j'ai trouvé ceci qui le traduit aussi :

    "Puis la vie a tourné sur ses talons de rage
    Des éclairs traversaient les tubes de néon
    On entendait hennir des chevaux de nuages
    Traînant des voitures d'orage
    Le jazz contre un tambour troque l'accordéon "

    Aragon - Elsa valse

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".