lundi 27 avril 2015

Clémence - L'inventaire farfelu

Mon inventaire dodécaphonique

Levant son carton rouge et les pans de son queue de pie, il couina, avant de donner le signal atonal :
- Mesdames et Messieurs, je déclare ouverte la Folle nuitée des Hurluberlus ! A vos marteaux et enclumes….

Aussitôt dit, aussitôt  désymphonisé :

- les cordes du premier violicorne donnent le la
- les crins du long pur-sang sanglotent sur le dos
- des mustangaltos
- des percheroncelles
- et des contrebassesbardot.

Les bois incendiés,
la fosse éparpille
-  les héronflutes affûtent les becs
-  les merlobois ont pour répondant
- les sitellinettes
- les bécabassons
-  et les toucansaxos

Le chaos cuivré des  dinandiers
Tonitrue de mi à fa
- les éléphrompettes
- les narvalocor
- les tapirotrombones
- et  les tubamanoirs

Charivari et  tohubohu
Percutent à tour de castagnettes
- les claviers claviculant
- le peaux congassant
- les cymbales chimesantes

Tintamarre et cacophonie
Ont leur désymphonie clôturée
Les pavillons sont décharnées
Les papilles sont écorchées
Le festival est terminé
Chacun rentre chez soi
Désincarné...

11 commentaires:

  1. Arnold Schönberg aurait aimé ce joyeux tintamarre de mots et de sons!
    J'ai même crû entendre un élastique... mais je peux me tromper :)

    RépondreSupprimer
  2. Heureusement, j'avais coupé le son!

    RépondreSupprimer
  3. fichtre ! quel orchestre :)

    RépondreSupprimer
  4. De belles trouvailles pour ton inventaire très imagé et percutant.

    RépondreSupprimer
  5. Très poétique et imagé effectivement !

    RépondreSupprimer
  6. Merci à chacun(e) de vous pour ces commentaires élogieux!

    RépondreSupprimer
  7. Des animaux mêlés aux instruments de musique!Quelle belle cacophonietrouvaille!Bravo pour la gymnastique!!!:o)

    RépondreSupprimer
  8. Quel magnifique concert ! Moi je pense à Kagel

    RépondreSupprimer
  9. Voilà qui est déjà dit : il y a du Camille St Saëns par là - dessous.
    Et beaux exemples de cacophononéologismes !
    JC

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".