mardi 28 avril 2015

Emma - L'inventaire farfelu

Une brosse à dent verte
Un briquet bleu translucide
Un piston de seringue
Une seringue entière
Une brique légo
Six bouchons plastique : trois bleus, deux mauves, un blanc
Un peloton de filet vert
Un reste de ballon de fête avec son fil noué
Un flacon de parfum
Un préservatif
Un joint en forme d'étoile
Un morceau de circuit imprimé
Deux tibias de poulet
Une poignée de larmes de sirène (1).

Inventaire (2) 428D, estomac Albatros (3) 

------------
1 - larmes de sirène, terme consacré pour les granulés plastiques d'origine industrielle.
2 - inventaire ici
3 - Albatros : vaste oiseau des mers,
 qui suivait, indolent compagnon de voyage,
 les navires glissant sur les gouffres amers…


Où lire Emma

8 commentaires:

  1. Un bien triste inventaire, Emma... Je pense que le préservatif eut été plus utile sur le cerveau de ces inconscients qui gâchent la planète

    RépondreSupprimer
  2. tu fais bien de nous alerter par ton texte :(
    j'ai mis la vidéo sur la page Facebook du site du coup

    RépondreSupprimer
  3. Larmes de sirène : un terme bien trop poétique pour ce qu'il évoque. Hélas elles n'en finissent pas de pleurer.

    RépondreSupprimer
  4. Incroyable ! On est loin du "Zéro déchet" de Béa Johnson !

    RépondreSupprimer
  5. Il est vrai que l'on oublie souvent la mer et les océans... et pourtant ils sont source de vie!

    RépondreSupprimer
  6. Oh... ce texte plus la vidéo, c'est tellement touchant et percutant ! J'aimerais tellement que tout le monde se sente concerné, tellement... -.-'

    RépondreSupprimer
  7. Ha ha, excellent le coup de l'estomac d'albatros !
    JC

    RépondreSupprimer
  8. effectivement Emma: deux idées jumelles d'inventaire de société!!J'avais reçu les images auxquelles tu nous renvoies dans un mail et cela m'avait fort percutée!Ton rappel me touche autant.C'est alarmant:o((

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".