jeudi 3 mai 2018

Maryline18 - Le poltergeist

Poltergeist, du noir et de l'espoir... 

Frappe esprit de malheur, que gicle la douleur !
Le fond noir de la nuit, ravive les couleurs,
Des mémoires endormies, muettes, endolories.
Balance sur les murs, trop sages en mode azur,
Mes rêves de princesses qui excluaient bien sur,
Le fric et ses bassesses, le cul et ses prouesses...
Brise le beau miroir aux reflets dérisoires,
De nos jolis minois de bêtes de foires,
Souriants au déclin de nos vies à crédit.
Exprime ton mépris, réveille nous et ris
Devant notre désarroi...Mais as-tu compris
Que dans nos âmes tristes, esseulées, soudoyées,
Se cache un diamant que tu ne pourras atteindre ?!
Invisible pour "l'autre"qui n'entend pas geindre,
Le malade sans voix et l'opprimé sans foi ;
Ce trésor invisible et sans nom, je l'ai vu
Hier, dans le silence d'un regard, perdu
Entre les lignes d'une histoire racontée,
Simplement, sans fanfreluche et sans étendard.
Après m'être essuyée les yeux, j'ai mis mon mouchoir
A sécher au vent léger, non loin de mon cœur,
Sous une pluie odorante de blanches fleurs,
S'offrant en lit pour de nouvelles rêveries...

14 commentaires:

  1. 'aime beaucoup, et le fond et la forme...Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! ça donne envie de recommencer!

      Supprimer
  2. pleine d'une énergie (du désespoir ?) très enflammée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'énergie reste positive, quand elle permet de s'exprimer !

      Supprimer
  3. Ce troll a fait des dégâts, heureusement il y a ce diamant qui brille au fond de toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet, mais bon...il faut relativiser!...et puisque je tiens le fameux diamant!

      Supprimer
  4. Pas très gai tout ça ! Il est de gentils esprits frappeurs. )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon ? des anciens chtroumfs ? :)

      Supprimer
  5. C'est original et particulièrement bien vu d'associer le malheur à un esprit frappeur. J'aime beaucoup la fin poétique de ton poème.

    RépondreSupprimer
  6. Très beau texte inspiré, lyrique, poétique, j'aime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très sympa ton commentaire ! :)

      Supprimer
  7. Passer du malheur à la rêverie, du sombre à la lumière avec comme compagnon, le vent qui souffle et embaume : j'apprécie !

    RépondreSupprimer
  8. Tiens je ne comprends pas comment j’ai pu passer à travers ton texte sans le voir, tel un esprit à travers un mur...
    Jolies rimes Maryline bravo
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".