dimanche 8 janvier 2017

Chri - La dynamique des verres à pied

Les deux sans soif.

De l’assemblée, les deux premiers qui ont cogné leurs verres c’était pas les plus malins mais les plus assoiffés. Une heure sans en descendre un et ils tremblaient des oreilles ces deux là. Ces deux cousins étaient connus comme les vins blancs dans nos familles. On les avait surnommé très vite les deux sans soif. Ils avaient tout fait pour en être digne. Il n’y avait que de ça dont ils étaient dignes, du reste.
En levant son verre, santé a fait l’un, mais pas des pieds a répondu l’autre comme d’habitude. À part eux deux personnes n’a ri. En vrai, personne ne l’a entendue. S’étonne-t-on d’une chose quand elle est devenue habituelle ? Ils nous la faisaient depuis si longtemps. Pire, ils n’en avaient qu’une. Celle là. Quand l’autre avait fini de jeter sa bêtise, ils avaient éclaté de rires comme les deux grands couillons qu’ils étaient. Ah elle était connue leur dynamique à ces deux imbéciles ! Tout se passait dans le lever du coude. Aussi souvent qu’à leur tour voire même davantage. Ils étaient si connus qu’on prévoyait des cartons rien que pour eux. Du deuxième choix. Des vins qu’eux seuls buvaient. À la vitesse à laquelle ça descendait il valait mieux que ce soit du pas cher. Ils s’en fichaient pas mal. Ce n’était pas le vin qui les intéressait mais l’alcool. On leur aurait servi du dilué, ils n’auraient pas dérogé. Ils buvaient, point. Quand mon verre est vide je le plains, et plein je le vide. Une dynamique binaire. Oui, non, un deux, avec du blanc ils finissaient noir. La vie n’était pas si compliquée pour eux. Une fois pleins, saoul comme des barriques, ronds comme des cochons, bourrés comme des urnes, démontés comme des legos, ils s’endormaient dans un coin, d’un injuste sommeil. Si lourd.
Pas grand chose alors ne pouvait les réveiller, les ramener à un peu de conscience. Ils cuvaient dans un coin puis une fois le compteur à zéro, ils recommençaient à boire. Combien de temps ce cycle infernal pourrait-il durer ? Leur foie seul était en mesure de répondre à cette question.

Et quand on mise tout sur le foie, dieu seul sait ce qui peut advenir…

4 commentaires:

  1. ils ne doivent pas rester sur leurs pieds bien longtemps ces deux là :(

    RépondreSupprimer
  2. Un duo bien dynamique... tant qu'il tient debout :)

    RépondreSupprimer
  3. stouf qui goute si le vin est bon.
    Voici donc les deux derniers chevaliers de la table ronde dont on cherchait la trace ? ;o)

    RépondreSupprimer
  4. En fait de pieds, ils préfèrent lever le coude !

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".