dimanche 15 janvier 2017

Dib - A l'ombre du figuier

Mon grand-père avait toujours travaillé dur. Levé avec le coq, couché après les poules, toute sa vie n’avait été que durs labeurs. Pourtant, il était la joie de vivre, la bonté même. Proche de la terre et des personnes, proche des réalités aussi, une âme à toute preuve et une écoute d’une grande sincérité. C’était ça mon grand-père.

Petit, je me plaisais à imaginer que chaque ride de son visage correspondait à un grand moment de sa vie. Et son visage buriné laissait présager une vie d’une grande richesse.

Je l’aimais bien mon papé. J’aimais ses mains calleuses, ses joues piquantes, son odeur de savon, son canif de poche, ses vêtements passés, et ses histoires dépassées.

Nous avons partagé des moments mémorables, des parties de dames ou d’échecs, des ballades en forêt ou sur la plage. Il me laissait conduire la charrette, je le laissais m’enfumer avec son vieux tabac. Bref, mon grand-père marqua mon enfance.

Voilà pourquoi j’aime venir ici, me remémorer ces moments-clés, face à son ancienne ferme, à l’ombre du figuier dans lequel j’avais tant joué. C’est ici que je retrouve mes racines, à l’ombre du vieux figuier.

9 commentaires:

  1. Des souvenirs suaves et bien enracinés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien trouvé comme image :)

      Supprimer
  2. Des souvenirs émouvants et une bien belle écriture.

    RépondreSupprimer
  3. un bel hommage rendu à ce grand-père qui marque les racines du petit-enfant :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est très beau, ce souvenir olfactif et visuel de ton grand père. La carte du tendre de ses rides, notamment, évoque en moi ma grand-mère qui s'amusait à dire que son visage était un livre ouvert qui avait pris la pluie et le soleil.
    Merci Dib, pour ce texte humble et majestueux, c'est ça la grande classe d'un Giono ou d'un Camus.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Célestine, je suis touchée, ça m'incite à continuer !:)

      Supprimer
  5. Arpenteur d'étoiles15 janvier 2017 à 18:53

    souvenirs émouvants et un grand-père qui t'a appris la vraie vie et l'amour familial tellement important

    RépondreSupprimer
  6. Oui, un texte doux et tendre ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".