mercredi 11 janvier 2017

JCP - A l'ombre du figuier

Alors que la lumière en tous lieux s'abolit,
Est-ce d'eau ou de vide que le vase s'emplit,
Est-ce le chant des eaux ou celui de la pierre,
Enfin quels sont ces sons dont on ne sait le taire ?

Du nouveau crépuscule échappe un souffle long,
Les cris sont apaisés sous l'arbre solitaire ;
Un homme s'est penché sur le creux du sillon,
Et son front rajeuni s'est posé sur la terre.

Au cœur de ce silence où l'homme seul avance,
Le temps s'est arrêté quand nous parvient la transe
Au nuage mourant d'une onde passagère :
On pressent au lointain l'approche d'une guerre.

Mais l'homme tend la main et cueille quelques fruits
Qu'un merveilleux soleil a patiemment mûris.
A l'ombre du figuier il mange et se prélasse ;
Tout peut bien s'écrouler : pour lui rien ne se passe.

Où lire JCP

9 commentaires:

  1. passent les hommes, les arbres demeurent...

    belle philosophie dans ton texte, comme un instant d'éternité suspendue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tisseuse, ces vers sont sortis sans ordre ni fil conducteur véritables...
      Continuons à vivre quoi qu'il arrive donc...

      Supprimer
  2. Je trouve ton texte très beau. Et quelle maîtrise de l'alexandrin !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime ton homme tranquille, qui se pose au milieu de l'agitation...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être quelque moine zen, pourquoi pas...

      Supprimer
  4. Arpenteur d'étoiles13 janvier 2017 à 23:14

    j'aime aussi beaucoup ce poème alexandrin très poétique et le fil conducteur est vraiment là, caché mais serein ...

    RépondreSupprimer
  5. Jacobi marchait... et puis il s'est arrêté, là.
    https://youtu.be/7x2IEcBlX_g?list=RD7x2IEcBlX_g

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".