mercredi 4 janvier 2017

Laura Vanel-Coytte - La dynamique des verres à pied

Les paysages de verres

Je ne saurais dire si le verre de Pablo Picasso dans Nature morte avec fruits, verre et journal
A un pied ; s’il en a un, il est définitivement cubiste et se renverse en cub-itainers de table.
Jiel peint un verre de vin bien campé sur son pied et accompagné de sa grappe originelle
Dans le Double portrait au verre de vin, Marc Chagall célèbre son union avec Bella
C’est un hymne à l’amour, à la vie, à l’ivresse dionysiaque du vin en couleurs vives
Baudelaire verse un verre de vin aux amants dans ses Fleurs du Mal et un ciel féérique
La femme de Bernard Buffet soutient sa tête mais perd pied sans celui de son verre.
Raoul Dufy représente dans son verre « Mon docteur le vin » avec l’eau des peintres
Pieter Claesz place un verre au milieu des fruits dans un ordre désordonné tout à son baroque
Jean-François de Troy fait déjeuner ses personnages d'huîtres accompagnées de champagne
Le tricheur à l'as de carreau de Georges de la Tour connaît aussi la tentation du vin


7 commentaires:

  1. Un texte riche en références à l'art. Mais les verres ne font-ils pas partie des arts de la table ? :)

    RépondreSupprimer
  2. ceux-ci, sous ta plume, ont une dynamique artistique et colorée

    RépondreSupprimer
  3. Si on ne peut voir les verres en peinture, il reste toujours la peinture sur verre...

    RépondreSupprimer
  4. stouf qu'a mal au crâne
    Ben moi madame,hier encore j'm'étais mis au vert en Seine et Oise avec mon ami Van Gogh et v'la t'il pas qu'au milieu du repas à l'auberge Ravoux y m'dit au treizième verre d'absynthe -Moi,dans le tableau de ma chambre,sur la table,j'ai pas mis de verre à pied et aussi une carafe d'eau !
    Et sa tête tombe dans sa soupe, il était lourd à porter jusqu'à son lit à droite le Vincent. Et pis il ronfle fort (vu que j'ai dormis dans son même lit que lui) !


    RépondreSupprimer
  5. Oui, j'aime bien cette danse des verres dans l'histoire de l'art. Elle est inépuisable. Mes amis artistes éclusaient pas mal, je dois bien le reconnaître. Cela pouvait aller de l'amusant à l'ennuyeux (pour leurs compagnes)... Et dire que Baudelaire n'aimait ni notre gueuze (un peu amère, je le reconnais) ni le faro, (de la gueuze avec du sucre candi) beaucoup plus humain.

    RépondreSupprimer
  6. Arpenteur d'étoiles5 janvier 2017 à 14:36

    je suis totalement conquis par ton texte et ses poètes, peintres, écrivains exceptionnels que tu nous fait vivre ... dans la dynamique des verres à pied :)

    RépondreSupprimer
  7. Un inventaire artistique "verrement" intéressant.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".