lundi 9 janvier 2017

Laura Vanel-Coytte - A l'ombre du figuier

Sous le figuier, j’ai rencontré une peintre que je ne connaissais pas
Elle s’appelait Jeanne Brunier et faisait de l’huile sur toile
Sa touche était légère et son personnage était à peine reconnaissable

Un peu plus loin, en bord de mer, une femme avait le nom d’un port :
Martigues Ponteau ne peignait pas la Venise provençale qui vit naître
Félix Ziem qui représenta souvent la Sérénissime ; elle préférait le figuier.

Si j’avais aimé les figues, j’aurais pu en attraper une sur l’arbre peint
Par Pierre Barcelo ; Pierre-Joseph Redouté au 18 e siècle avait cueilli
Juste une branche avec deux fruits dont l’un perdait son jus par une plaie

Sous le figuier de Robert Mestelan, je me suis assise sur une chaise blanche
J’ai posé un cahier aux feuilles blanches sur la table et j’ai tracé
Un poème à la gloire des figuiers même si je n’en mange pas les fruits

Katell a représenté trois femmes sous un figuier : couleurs vives et contours flous
Sous un arbre vidé de ses fruits, j’ai contemplé les Fichi [1]de Bartolomeo Bimbi :
Trois plats remplis à ras bord de fruits murs de trente espèces différentes : un tour de force.

Virgilio plante un figuier vert dans un champ d’herbes jaunies sur fond de ciel bleu.
Louis le Breton a ramené de son Voyage au Pôle sud un dessin de figuier géant
Qui a toute sa place dans l’Atlas pittoresque qui relate ce voyage du 19 e siècle.

Emmanuel Lansyer, dans ce même siècle a peint un Moulin du Figuier situé à Treboul
Dans le Finistère : même si je vis au Sud de la Loire, c’est la Bretagne du Nord
Que j’ai parcouru sur les traces de mes aïeules qui se reposaient peu sous le figuier
_____________________________________

[1] Figues, 1696
Où lire Laura VANEL-COYTTE

7 commentaires:

  1. stouf cochon
    Moi, je veux mourir aux bras d'une jeune maîtresse, dégustant gentiement la figue de ladite et riant et faisant la figue à la vieillesse !

    RépondreSupprimer
  2. Les côtes du Nord qui sont devenues côtes d'Armor... ça ne les a pas réchauffées pour autant, mais elles sont toujours aussi magnifiques, et tant pis pour les frileux (ses) qui ne supportent pas l'eau à 18° ];-D
    Merci de la balade dans votre pinacothèque.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà une riche galerie de tableaux.

    RépondreSupprimer
  4. un voyage très cultivé :)
    le figuier est un arbre qui a beaucoup inspiré les peintres...

    RépondreSupprimer
  5. Splendide musée des merveilles, Laura. j'ai beaucoup aimé.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  6. Arpenteur d'étoiles13 janvier 2017 à 22:41

    toujours culturel et poétique, ce texte est un vrai musée de peinture ! Bravo !!

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".