lundi 30 janvier 2017

Tisseuse - La lune dans le caniveau

Je m’en allais
La lune sous le bras
En écharpe serrée
Comme une attelle en bois

J’avais remisé
Toutes mes pensées
Dans son tissu tressé
De rêves et de folles idées

Je me sentais
Voleur de nuit
Retenant la vie qui fuit
En secret

Mais la lune a roulé
Dans ce caniveau insensé
Et la vie a trébuché
Me laissant désemparée

8 commentaires:

  1. Si je tenais celui qui a fait la lune ronde...

    RépondreSupprimer
  2. Entre Lune de miel et Lune de fiel..
    Il n'y a qu'une consonne !

    RépondreSupprimer
  3. C'est un très joli texte, très poétique, Tisseuse, j'aime beaucoup.
    Bon j'aime aussi beaucoup les commentaires des deux compères là, au-dessus... ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique instant poétique. Merci.

    RépondreSupprimer
  5. Arpenteur d'étoiles1 février 2017 à 18:51

    si la lune se casse et que la vie trébuche, la suite devient compliquée.
    Mais ta poésie est toujours là !

    RépondreSupprimer
  6. Voleur de nuit,
    dis-tu ?
    Mais si la lune ne luit
    comment veux-tu
    ne pas tomber dans le caniveau
    comme un malheureux poivrot ?

    RépondreSupprimer
  7. merci à vous tous !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".