mercredi 11 janvier 2017

Tisseuse - A l'ombre du figuier

A l’ombre du figuier
Le temps semble s’être arrêté
En plein midi en plein été
Pas une âme sur le sentier
Giono s’en est allé
Mais ses écrits me sont restés
Comme des compagnons aimés
De mes jeunes années

A l’ombre du figuier
C’est à présent Laurent Gaudé
Qui dépeint des lieux tourmentés
Dans tant de guerres insensées
La terre n’a pas cessé
D’accoucher de monstres damnés
D’incroyables insanités
Que je regarde assassiner

A l’ombre du figuier
Mon souhait d’amour est malmené
Mes bons vœux sont foulés aux pieds
Par des hordes déracinées
Je tends les mains minées
Emplies de noir et de fumée
Ma terre et mon espoir défait
Par mon impuissance encrassée

A l’ombre du figuier
Je suis amère et atterrée
Jeune Antigone d’un côté
Mais aussi terrible Médée
L’arbre vient de trembler
Sous sa connaissance ébranlée
Génétiquement modifiée
En serait-il stérilisé ?

A l’ombre du figuier
S’étiolent mes rêves fanés
Faits de fougue et de liberté
D’étendard de fraternité
Mais c’est ma lâcheté
Qui m’entrave de liens serrés
Faisant trébucher mes pensées
Sur le mot de Paix dépassé

18 commentaires:

  1. Très beau texte, j'aime beaucoup.
    Réservons nous un figuier quelque part dans notre jardin secret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup :)
      et pour la petite histoire, j'ai planté un figuier des Pouilles (sud de l'Italie) au nord de Nantes

      Supprimer
  2. stouf qui fume
    M'en fout, demain matin à 6h22 je serai encore dans cette gare, devant le grand sourire de cette belle femme black qui me vend des clopes ou un café ou un paquet de pépitos ou... ce matin nos mains se sont frôler, nos paroles consensuelles et nos regards aussi ( nos sens ? ). Là j'ai écrit mon 06 sur un bout de papier que je lui glisserai entre les doigts. ? La vie continue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être que tu devrais essayer de fumer de la feuille de figuier pour changer un peu :)

      Supprimer
  3. Je suis parfaitement incapable d'écrire un poème, alors je suis admiratif ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup, Andiamo
      je ne suis, pour ma part, pas très à l'aise en prose

      Supprimer
  4. Une très belle alliance poésie/mélancolie. Le figuier t'as superbement inspiré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela me touche d'autant plus Lira que ta poésie m'a toujours émue

      Supprimer
  5. Tu tisses les mots comme personne, chère Tisseuse. Et parler de Giono, ça m'enveloppe le coeur.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, tu sais y faire, Célestine, pour me faire rougir :)

      Supprimer
  6. S'il protège de la transpiration c'est pour mieux distiller l'inspiration... et elle est au rendez-vous

    RépondreSupprimer
  7. Arpenteur d'étoiles13 janvier 2017 à 23:17

    je retrouve avec tant de plaisir ton style poétique ... et puis Giono et Laurent Gaudé que j'adore (Antigone et Médée hou là :o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu sens là les effets du bac L que prépare actuellement ma fille :)
      les rares repas pris ensemble sont truffés de références littéraires, philosophiques ou artistiques

      Supprimer
  8. Ce figuier donne des figues et des livres, des points de vue comme d'une colline et un poème un peu triste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vrai, Bricabrac, que le spleen était au rendez-vous de l'ombre du figuier....

      Supprimer
  9. Favorisée, Tisseuse ?! que de rencontres intéressantes, sous ton figuier.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".