mercredi 20 juillet 2016

Célestine - Les ombres et la lumière de l'été

Juillet. Ils sont assis sur le long balcon surplombant la vieille ville,  devant le crépuscule naissant. Les murs semblent d’or.
Elle ferme les yeux à demi devant l’aveuglante clarté du couchant. Lui fixe crânement le soleil qui descend face à eux, dans un plongeon silencieux de lumière poudrée, comme une grosse orange éclatée. Le ciel s’ocre. Puis blanchit.
L’ombre envahit peu à peu les ruelles, pressant le pas des passants.
C’est beau, une ville qui éclaire une à une ses lampes comme autant d’étoiles. Tu sais, chacune semble raconter un morceau d’histoire. Comme celles du ciel.
En bas la rue bourdonne d’une rumeur sourde.
Le vent se lève. Tiède. Presque chaud. Le balcon se moire d’ombres violettes allongeant la silhouette des cyprès en pot de grès.
Le vent glisse sur sa peau, sur ses seins qui frissonnent. Son chemisier de soie blanche claque comme une voile sur la mer. Ses cheveux volent dans ses yeux.
La nuit recouvre chaque façade de son drap de velours sombre.
Ça sent la tubéreuse, et le lys. Ah, et le jasmin aussi, par moment.
La lune semble une rognure d’ongle luisant au-dessus des arbres. Ils rient de cette image. Leurs mains se serrent.
Ils sont bien. Seuls, dans cet instant d’éternité splendide et quotidienne.


Où lire Célestine

17 commentaires:

  1. Je crois y être. Tout est si juste, si doux, un tableau de bonheur.
    Merci, Célestine,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli, ça, un « tableau de bonheur » ...
      Merci Lorraine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. moment de plénitude absolue
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours la petite pointe d'humour, c'est important pour moi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. sur mon blog , le 15 juillet j'ai mis une chanson de Serge Lama qui justement s'appelle le 1( juillet à 5 h qui parle aussi de la plénitude...
      avec le sourire

      Supprimer
  3. La vie dans sa splendeur...
    Merci pour ce rappel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, Gilles, il faut le rappeler, le plus souvent possible.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. J'aime ta façon, la Céleste, de décrire ces moments privilégiés de la journée quand la chaleur s'estompe, le corps se relaxe et les vapeurs d'attendrissement pénètrent notre âme tellement encline à s'imbiber d’enivrement et de ravissement.
    Merci Beauté d'âme de donner à notre coeur ces légers frétillements de joie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « les vapeurs d'attendrissement » c'est joli...Mes lecteurs me comblent ce soir... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Tout l'art de la 'mettre en veilleuse'... on voudrait que ce soit Juillet toute l'année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vegas. ;-)
      Sous l'humour pudique, une vraie sensibilité...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Je dis juste comme les autres, et j'ajoute une question : est que par hasard Roméo est Juillet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, ce qui ne l'empêche pas d'être très d'août avec Juliette... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Une jolie image d'un moment partagé.

    RépondreSupprimer
  8. Arpenteur d'étoiles22 juillet 2016 à 09:47

    un rêve éveillé et l'amour qui viendra encore dans la nuit tiède et douce ...
    surplomber une ville ancienne sur un balcon illuminé par le soleil couchant est une pure merveille et un instant de vie éternelle !

    RépondreSupprimer
  9. L'ombre et la lumière se matérialisent le long de tes mots.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".