lundi 11 juillet 2016

Fred Mili - Des pieds et des mots

C'était un sale abordage, le vice-amiral qui sortait de l'école militaire avait sa merguez qui flottait dans son froc.
Il battait des pieds sur le pont.
Le vide-pomme à la main il taillait le fruit défendu quand les premiers boulets firent des trous dans la coque.
L'école  militaire ne l'avait pas préparé à cela.  
L’assaut fut rude et impromptu.
Bidule, sa fière goélette prit l'eau.
Les matriochkas et les chrysanthèmes dont il faisait le marché noir flottaient autour de lui.
Trop tard pour lui de faire son acte de contrition.   


9 commentaires:

  1. Bon... et bien, l'idée de l'abordage ayant été traitée et fort bien traitée, je m'en vais songer à autre chose :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolé de t'avoir coupé l'eau sous la coque !

      Supprimer
  2. Eh ben dis donc, bravo pour cette réponse à la consigne, en plus ça a l'air tout simple, ça coule comme du miel ! ,en plus il y a un sous-texte ! - je suis impressionnée ! Bravo Fred ! - mes respects !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha... Zaz tu te moques ? :D
      J'ai bu un baril de gnôle frelaté avant d'écrire ça délie.
      Quel délit ?

      Supprimer
  3. La merguez qui flotte dans le froc, il n' y avait que toi pour oser... ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. Arpenteur d'étoiles13 juillet 2016 à 16:23

    court et concis et spirituel à la fois
    ce vice amiral était plutôt futé et peu honnête en réalité
    un abordage est toujours délicat à gérer :o))

    RépondreSupprimer
  5. reste cette douloureuse question : à quoi donc prépare l'école militaire ?

    RépondreSupprimer
  6. Joliment traité, une sorte d'haïku de canon !
    :)

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".