mercredi 13 juillet 2016

Lilousoleil - Des pieds et des mots

On l’appelait « Vice Amiral »,  personne ne savait pourquoi car son petit nom c’était François seigneur de la Dombes.  Dans toute cette belle région de l’Ain, paradis des chasseurs, des animaux et des mangeurs de grenouilles, il était connu. Il sévissait sur tous les marchés, les foires et autres festivités où il pouvait exercer sa profession : bonimenteur. 
Toujours tiré à quatre épingles, le costume gris souris en colère, il arborait fièrement, à la boutonnière  un chrysanthème jaune d’or que son épouse adorée lui avait confectionné en utilisant des bouts chiffons et sur son crâne trônait un chapeau feutre enroulé d’un ruban bleu blanc rouge…
Il portait, afin de tenir son pantalon, des bretelles ajustées qu’il étirait régulièrement en répétant à qui mieux mieux :

« Les bretelles Frac, soutiennent le froc, économise le fric »… Regardez mes belles paires ! Y en a pour tous les goûts ! »

Son éventaire invariablement installé le plus près du bistrot ;  baratiner toute la journée donne soif alors dès qu’il pouvait, un petit coup de blanc bien frais, une Meursault de préférence,  lui rinçait le corniaulon.  Il vendait avec la même énergie et un large sourire de matriochka en goguette,  un balai qui lavait les sols sans laisser de traces humides, un pot de chambre spécial pour les mamies et les papys, le super robot qui cuisine tout seul qui ne fonctionne plus dès que vous êtes rentrer chez vous.

« Aucu mesdames Aucu messieurs, aucune hésitation ! 
- Ce vide- pomme est magique, non seulement il vous découpe  le trognon de n’importe quelle pomme mais tenez-vous bien ; il épépine même les poires ! 
Exceptionnel,  non ! Et regardez bien !  Oui,  oui mesdames, le trou central est calibré spécialement pour les merguez. Plus de problème pour une  cuisson uniforme au barbecue
- Comment vous dites ma p’etite madame ? Combien qu’que ça coûte ? 
- Trois francs six sous, madame trois francs six sous… heu heu dix euros ! Dix euros ! 
- Comment c’est cher ! mais ma p’tite chérie , avec ce bidule-là, vous gagnerez un temps fou pour faire vos tartes, vos compotes vos pommes au four… et le temps ça n’a pas de prix… 
Et puis tiens, avec le  vide-pomme magique, je vous offre deux torchons nid d’abeille ! Tâtez la qualité, c’est pas de la gnognotte… Comment non ? Alors je vous propose un chausse-pied manche en corne de taureau… 
….

5 commentaires:

  1. Ce bonimenteur a le don d'épépiner toutes les poires qui s'approchent! Redoutable!

    RépondreSupprimer
  2. Arpenteur d'étoiles13 juillet 2016 à 19:15

    un vrai portrait d'un camelot baratineur et bateleur que l'on trouve dans les foires et les expos (et surtout dans la Dombes :o)) )
    ils sont tous ainsi !!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis émerveillée de la façon dont tu as mis ce vide-pomme en place centrale de ton histoire !
    Du grand art !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. original et brillant personnage de bonimenteur qui nous emballe les mots ni vu ni connu

    RépondreSupprimer
  5. Très sympathique approche du sujet.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".